Bébé retrouvé mort dans une voiture : que risque son père, qui a l'a oublié ?

Ce lundi, alors qu'il se rendait au travail à l'hôpital de Saint-Nazaire, un père de famille, soignant de profession, a oublié d'emmener son bébé d'un an à la crèche, le laissant dans sa voiture en plein soleil. Sous plus de 28°C, le petit garçon de 12 mois est malheureusement décédé quelques heures plus tard, souffrant de déshydratation.

Un père sûrement extrêmement choqué, qui devrait mettre très longtemps à se remettre de ce drame mais qui sera normalement interrogé par la police. En effet, le Parquet de la ville a ouvert une enquête pour connaître les circonstances exactes de cette "tragédie absolue", selon les mots de la Procureure, qui n'a pas voulu donner plus de détail.

Comme le rapporte BFMTV, une enquête devra également déterminer si cet oubli est de l'ordre d'un accident et causé par une extrême fatigue ou des conditions familiales difficiles, ou alors s'il s'agit de maltraitance. Dans ce cas, si une quelconque négligence ou volonté de nuire est affichée, une deuxième investigation sera menée au niveau du couple, dont la femme est également soignante.

Il y a une dizaine d'années, alors qu'une histoire similaire avait concerné une maman dans le Val de Marne, la jeune femme avait été reconnue coupable d'homicide involontaire sur son enfant mais n'avait pas été condamnée : la cour avait reconnu sa fatigue alors qu'elle s'occupait de ses quatre enfants et en veillait un à l'hôpital pour une maladie grave.

Cette fois, le...

Lire la suite


À lire aussi

Bébé retrouvé mort dans une voiture : l'appel de sa mère qui a tout fait basculer...
Paul Auster : Son fils, accusé du décès de son bébé, retrouvé mort à son tour !
Sandrine Bonnaire : Sa fille retrouve le sourire après la mort de son père... grâce à son chéri !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles