Bébé, inondations et robot : l'actu des sciences en ultrabrèves

pixabay

Au sommaire des ultrabrèves du 28 décembre 2022 : une étude révèle que les mouvements spontanés des bébés ont un intérêt, les Philippines touchées par de terribles inondations et un robot est capable d'analyser les foraminifères.

En Santé : Pourquoi les bébés gigotent de façon spontanée dès la naissance ?

  • Les mouvements répétitifs et spontanés des nourrissons joueraient un rôle dans le développement moteur et sensoriel des bébés.

  • La curiosité semble être une composante importante, dès ce jeune âge, pour essayer de bouger et de découvrir l'environnement.

  • "Nous avons remarqué que les bébés génèrent une activité musculaire à la recherche de sensations pouvant indiquer une augmentation de la conscience avec le temps chez les enfants", remarque le Pr Hoshi Kanazawa.

En Nature et Environnement : Philippines : le bilan humain des inondations grimpe à 25 morts.

  • Au moins 25 personnes sont mortes dans les inondations survenues le jour de Noël aux Philippines.

  • 26 personnes demeurent introuvables tandis que neuf blessés ont été recensés.

  • Ce pays est l'un des plus vulnérables aux catastrophes naturelles.

En Robot : “Forabot” : un robot pour faire avancer la recherche sur les foraminifères.

  • Un robot pour automatiser l’étude des foraminifères, organismes clés dans l’étude du climat, devrait pouvoir rejoindre de nombreux laboratoires d’ici quelques années.

  • Ce robot, appelé “Forabot”, peut manipuler, trier et classer par lui-même des échantillons d’une centaine de fossiles de foraminifères grâce à la technologie du "machine learning".

  • Les matériaux nécessaires à la fabrication du robot pourront être produits avec une imprimante 3D et le logiciel d’intelligence artificielle pourra être téléchargé gratuitement.

En Mers et Océans : Thaïlande : des scientifiques démunis face à une maladie tuant le corail.

  • Une bactérie responsable de la maladie dite des "bandes jaunes" détruit des coraux du golfe de Thaïlande.

  • La propagation rapide de la maladie inquiète d'autant plus les scientifiques qu'aucun traitement n'est connu pour se débarrasser de la bactérie impliquée.

  • Cette situation critique a rappelé à la Thaïlande la fragilité de sa biodiversité marine, exposée au dérèglement climatique.

En Santé : Co[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi