Béatrice Dalle regrette que son addiction à la drogue ait blessé son ami Dominique Besnehard : "Il a eu tellement peur"

·1 min de lecture

Ce vendredi 4 juin, Béatrice Dalle s'est livrée sans langue de bois dans le podcast Icônes de Michel Denisot, dans lequel des célébrités se racontent chaque semaine à travers les personnalités qui ont marqué leur vie personnelle et professionnelle. Et impossible pour la comédienne de se plier à cet exercice sans évoquer son ami Dominique Besnehard, qui a changé le cours de son destin. Car, à l'origine, elle ne se destinait absolument pas à devenir actrice. C'est l'ancien agent de stars qui l'a découverte et lui a permis de décrocher le rôle principal féminin dans le film 37°2 le matin de Jean-Jacques Beineix, lançant ainsi sa carrière au cinéma.

Dominique Besnehard a ensuite représenté la star pendant de longues années et des liens profonds se sont tissés entre eux. Mais, malgré cette amitié, leur relation n'a pas toujours été facile. En avril dernier, sur le plateau de C à vous, l'ancien agent confiait que si l'actrice a été "sa plus belle découverte humaine", elle était aussi son "Beyrouth" : "Franchement ce qu'elle m'a fait vivre... Et du reste, on en rit maintenant, parce qu'elle est quand même très équilibrée. Mais fut un temps où à quatre heures du matin, je me disais quand on m'appelait : 'Qu'est-ce qui se passe ?' J'avais toujours peur".

Au micro de Michel Denisot, Béatrice Dalle s'est souvenu de ses années compliquées et exprimé sa peine d'avoir à l'époque fait du mal à son ami : "Il disait : 'Béatrice Dalle, s'occuper d'elle, c'est comme faire le Vietnam'. Mais après, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Michael Youn : son couple, la crise de la quarantaine, ses tweets cash... Le trublion se confie (VIDEO)
Géraldine Nakache : "on a tous compris pendant le film que c'était bizarre"... Ce long-métrage qui l'a traumatisé
Sagamore Stévenin (Luther) prêt à fonder une famille ? Il explique pourquoi c’est impossible
Jean-Paul Belmondo : Antoine Duléry donne des nouvelles rassurantes de la santé de l'acteur
Alexandra Lamy : "Les discours radicaux de certaines féministes sont aussi discriminants que ceux des pires machos"