Azzouz Aïb: «La Rugby Africa Cup en France, un pari réussi»

Le directeur général de Rugby Afrique, Azzouz Aïb, dresse un bilan positif du tournoi continental qui s'est déroulé à Aix-en-Provence et Marseille du 1er au 10 juillet. Il y a vu la progression du rugby africain et plaide pour l'organisation d'autres compétitions.

RFI : Ce tournoi réunissait huit équipes africaines (Namibie, Kenya, Algérie, Zimbabwe, Ouganda, Côte d'Ivoire, Sénégal, Burkina Faso) dans le sud de la France. Certains ont pu regretter que l'événement se déroule hors du continent. Pensez-vous toujours que ce choix était-il judicieux ?

Azzouz Aïb : Pour nous, c'était une opportunité unique. Le but était vraiment de faire découvrir le rugby africain sur le territoire européen et en ce sens, c'est un pari réussi. Cela nous a donné une belle exposition, notamment parce que les matches ont été diffusés sur une chaîne privée : Canal+. Nous avions conscience que certaines personnes voulaient que ce tournoi ait lieu en Afrique, mais on a fait ce choix pour faire découvrir des joueurs africains, des techniques africaines, un certain savoir-faire, une singularité.

Je le répète, mais c'était une belle opportunité d'être exposés sur le territoire français. Un pays qui représente le rugby dans le monde entier. Mais je peux vous assurer que la prochaine Rugby Africa Cup, elle sera sur le continent, c'est une évidence.

La Namibie a encore remporté l'épreuve, avec un 9e trophée, et confirmé qu'elle était l'équipe du continent la plus compétitive derrière l'Afrique du Sud. Avez-vous tout de même constaté une progression de la part des autres équipes ?


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles