Les Aztèques utilisaient les montagnes autour de la vallée de Mexico pour tenir un calendrier agricole

Ben Meissner

Les Aztèques n'avaient que 4 mois pour planter et récolter leurs champs de maïs. Ils tenaient donc un calendrier très précis pour l'agriculture, en suivant le lever du soleil sur la ligne dessinée par les montagnes situées à l'est de la vallée de Mexico.

Comme l’ont relaté les premiers chroniqueurs espagnols, les Aztèques (14-16e siècles de notre ère) vivant dans le bassin de Mexico, en Méso-Amérique, maintenaient un calendrier précis pour planifier les travaux agricoles et nourrir une population particulièrement dense. Ce calendrier, qui tenait compte des années bissextiles, était établi en suivant le lever du soleil sur les montagnes environnantes et en s’appuyant sur des structures sacrées servant de points de repère. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs de l’université de Californie à Riverside (États-Unis) dans une étude publiée dans la revue PNAS, qui révèle en particulier la fonction du mont Tlaloc, situé à l’est de la vallée.

Assurer les récoltes pour des millions de personnes grâce à un calendrier agricole

Avant l’arrivée des conquistadors en 1519, entre un et trois millions de personnes vivaient dans le bassin entourant la capitale Tenochtitlán, où se situe de nos jours la ville de Mexico. Leurs moyens de subsistance reposaient sur l’agriculture, un véritable défi à relever dans cette région tropicale régie par des moussons tombant surtout en été, de juin à septembre. Comme l’explique à Sciences et Avenir l'écologue Exequiel Ezcurra, auteur principal de l’étude, les paysans, ne disposant que d'une courte fenêtre de quatre mois pour planter et récolter, devaient donc déterminer très précisément le moment où il fallait commencer les plantations de maïs (milpa), au risque de tout perdre : "Le printemps est la période de l'année la plus sèche et, climatologiquement parlant, la plus risquée. Il peut arriver qu'une pluie occasionnelle tombe hors saison, en mars, mais il est très probable qu'il n'y aura plus de pluie jusqu'à fin mai ou début juin, lorsque la mousson d'été commence. Un agriculteur qui ensemencerait son champ de maïs après un tel événement précoce aléatoire serait assuré d'une mauvaise récolte." Pour savoir exactement quand la saison des pluies était véritablement engagée, les Aztèque[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi