Azouz Begag : « Emmanuel Macron n'est pas le messie ! »

Propos recueillis par Florent Barraco et Jacques Paugam
·1 min de lecture
Azouz Begag en juin 2019 à Vaulx-en-Velin.
Azouz Begag en juin 2019 à Vaulx-en-Velin.

Il n'a jamais eu la réputation d'avoir la langue dans sa poche. Azouz Begag a été de ces pionniers de la diversité, au sein du gouvernement de Dominique de Villepin d'abord ? ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances ?, puis auprès de François Bayrou en 2007. Honni de la sarkozie, ce républicain farouche, né à Lyon, élevé par des parents allophones dans l'un des derniers bidonvilles de France, est devenu, malgré lui, l'un des porte-parole médiatiques des musulmans en France.

Alors que la question de l'islam est omniprésente dans le débat politique, l'auteur de C'est quand il y en a beaucoup? (Belin, 2011) ne mâche pas ses mots : Marine Le Pen ? « Elle est en pleine récolte. » Le séparatisme ? « Les musulmans sont divisés. » Le président de la République ? « Emmanuel Macron n'est pas le messie. » Partisan d'un dialogue apaisé, au risque, parfois, de l'ambiguïté, l'ancien chiraquien répond au Point sur la vague qui monte dans la perspective de 2022.

Le Point : Trouvez-vous, comme Gérald Darmanin, Marine Le Pen « molle » ?

Azouz Begag : Non. Je trouve que depuis près de 40 ans, la famille Le Pen a réussi à semer les graines de son idéologie raciste, discriminatoire et toujours basée sur une supposée invasion de l'immigration. Cela a si bien marché, ses idées ont été tellement fécondes que d'autres partis politiques, décomplexés, disent-ils, utilisent les graines qui ont été semées. On ne peut pas dire que Marine Le Pen soit molle. Elle est en ple [...] Lire la suite