Azerbaïdjan : rencontre prévue entre Aliev et Erdogan

Les chefs d'État azerbaïdjanais et turc se rencontreront le lundi 25 septembre dans l’enclave azerbaïdjanaise du Nakhitchevan, pour ouvrir un couloir terrestre entre les deux pays.

Erdogan va recevoir son homologue azerbaidjanais, Ilham Aliev.  - Credit:TUR PRESIDENCY / MURAT CETINMUHU / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Erdogan va recevoir son homologue azerbaidjanais, Ilham Aliev. - Credit:TUR PRESIDENCY / MURAT CETINMUHU / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Ce lundi 25 septembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliev, se rencontreront dans l'enclave azerbaïdjanaise du Nakhitchevan. Cette dernière se trouve à un point stratégique situé entre l'Arménie et l'Iran et frontalière de la Turquie. Cet entretien a été annoncé ce dimanche 24 septembre par plusieurs médias turcs.

M. Erdogan et M. Aliev, allié d'Ankara, avaient dit en juin vouloir accentuer leurs efforts pour ouvrir un couloir terrestre – dit « corridor de Zangezur » – reliant la Turquie au principal territoire de l'Azerbaïdjan via l'enclave du Nakhitchevan et l'Arménie, un projet ancien et complexe.

Erdogan soutient Bakou

Cette rencontre intervient alors que l'armée azerbaïdjanaise a lancé mardi une attaque contre la région séparatiste du Haut-Karabakh, majoritairement peuplée d'Arméniens et déjà théâtre en 2020 d'une violente guerre qui avait permis à Bakou d'y reconquérir de larges portions de territoire. Le président turc a exprimé à plusieurs reprises cette semaine son soutien à l'armée de Bakou.

À LIRE AUSSI Haut-Karabakh : pour les Arméniens, la valise ou le cercueil

Après seulement 24 heures de combat, les autorités du Karabakh, dépassées par la puissance de feu de Bakou et sans aide d'Erevan, ont déposé les armes mercredi et des négociations ont commencé jeudi, sous la médiation de Moscou, pour la réintégration dans l'Azerbaïdjan du territoire sécessionniste, où de très nombreux habitants restent bloqués [...] Lire la suite

VIDÉO - Dans un monde fragmenté, tous les yeux se tournent vers Zelensky à l'ONU