Ayem Nour bloquée au Maroc : face à de nouvelles accusations, elle pousse un coup de gueule

Ayem Nour bloquée au Maroc : face à de nouvelles accusations, elle sort de ses gonds - BestImage, Jack Tribeca
Ayem Nour bloquée au Maroc : face à de nouvelles accusations, elle sort de ses gonds - BestImage, Jack Tribeca

Ce mercredi 4 janvier, Ayem Nour a poussé un gros coup de gueule en story Instagram. Accusée d'avoir menti alors qu'elle est déjà éreintée par sa guerre avec son ex Vincent Miclet, la chroniqueuse toujours bloquée au Maroc a tenu à mettre les choses au clair.

Depuis le 15 novembre dernier, Ayem Nour se retrouve bloquée au Maroc avec son fils Ayvin (6 ans). Après avoir été accusée par son ex Vincent Miclet d'avoir enlevé leur enfant malgré une garde partagée au départ convenue, elle s'était rapprochée des autorités locales pour régler cette affaire. Si on lui a rapidement accordé de rester avec Ayvin, elle ne peut toujours pas rentrer en France avec lui. Et pour cause, c'est l'homme d'affaires qui est en possession du passeport du garçon.

Désemparée, Ayem Nour opère depuis des appels à l'aide à travers ses réseaux sociaux et y confie sa grande peine. Mais ce mercredi 4 janvier, la jolie brune était davantage énervée qu'elle n'était triste. La raison ? Elle fait l'objet de nouvelles rumeurs plutôt dérangeantes. Le blogueur Aqababe a assuré qu'elle était en réalité rentrée à Paris, sous-entendant alors qu'elle mentait depuis le début. Une information qu'elle s'est empressée de nier en story Instagram. "Apparemment, j'ai été vue à l'aéroport d'Orly et dans un chauffeur Uber à Paris... Mais je continue de vous faire croire que je suis au Maroc car je suis une menteuse et une manipulatrice... Des conneries écrites par un petit con à la demande d'un grand con !", a-t-elle lâché, sans doute très agacée par l'envenimement de la situation.

Histoire de prouver qu'elle est bel et bien toujours éloignée de chez elle, Ayem a ensuite partagé une photo d'elle allongée sur un transat au bord d'une piscine. Rien à voir...

Lire la suite


À lire aussi

"Se faire insulter par des hommes..." : Nabilla revient sur une période sombre de sa vie
TPMP : "J'ai mis deux trois droites", cette incroyable histoire d'un chroniqueur lors de son mariage
"Pas un repas en quatre mois" : Bernard Tapie en souffrance avant sa mort, tristes confidences de son fils Stéphane