Aya Nakamura et Vladimir Boudnikoff donnent leur version des faits après leur garde à vue

French singer Aya Coco Danioko aka Aya Nakamura performs on stage during the 36th Victoires de la Musique, the annual French music awards ceremony, at the Seine Musicale concert hall in Boulogne-Billancourt, on the outskirts of Paris, on February 12, 2021. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)
BERTRAND GUAY / AFP French singer Aya Coco Danioko aka Aya Nakamura performs on stage during the 36th Victoires de la Musique, the annual French music awards ceremony, at the Seine Musicale concert hall in Boulogne-Billancourt, on the outskirts of Paris, on February 12, 2021. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)

BERTRAND GUAY / AFP

Aya Nakamura, ici lors des 36e Victoires de la Musique à la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, le 12 février 2021.

JUSTICE - La chanteuse Aya Nakamura et son compagnon avaient été placés en garde à vue au commissariat de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le week-end dernier, pour des violences réciproques.

Ils ont tenu à apporter leur version des faits ce vendredi 12 août, via une story publiée par Vladimir Boudnikoff et partagée ensuite par la chanteuse en story sur son compte (à lire plus bas), qui cible notamment les médias.

« Je ne remercie pas les médias français qui passent leur temps à divulguer des mensonges sur notre vie privée et déformer l’histoire pour l’aggraver. La femme que j’aime et moi-même allons très bien. Vraiment rien de grave, rien », écrit le producteur musical.

« Nous avons fait des bêtises ce soir-là et c’est la vie aussi. Je n’ai braqué personne… avec aucune arme à feux, sans poudre ni balle… Je ne suis pas El Chapo. Juste un fumeur, le soir à la maison avant Netflix… Donc tout va bien », poursuit-il.

« Que les médias français restent à leur place et respectent notre vie privée et celle de notre famille », conclut Vladimir Boudnikoff.

Photo
vladboudnikoff Instagram

vladboudnikoff Instagram

Une story postée par Vladimir Boudnikoff sur Instagram le 12 août 2022.

Samedi, Aya Nakamura avait quitté le domicile après une dispute, avant d’y revenir accompagnée de deux amis, selon une source proche de l’enquête. La chanteuse et son compagnon avaient par la suite fait appel à la police.

« Il n’y a pas eu vraiment de coups, il n’y a pas eu d’étranglement, on est plus sur des dégradations d’objets », avait indiqué cette source, précisant qu’ils avaient été légèrement blessés.

Le couple, qui a eu récemment un enfant, était ressorti libre avec une convocation devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour « violences par conjoint avec ITT de moins de huit jours » fin novembre.

À voir également sur Le HuffPost : À Bercy, Alicia Keys invite Aya Nakamura sur scène pour une reprise de « Djadja »

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi