Aya Nakamura : pourquoi elle avait caché à sa fille sa carrière de chanteuse

·1 min de lecture

Aya Nakamura a beau connaître un succès sans précédent dans la musique urbaine, elle n'en oublie jamais le plus important : la famille. A 25 ans, la chanteuse est l'heureuse maman d'une petite Aïcha, âgée de 4 ans. Son plus beau cadeau de la vie qui ne l'a jamais freinée dans sa carrière, bien au contraire. Elle a réussi à concilier sa vie de maman et d'artiste. "Quand j’ai eu ma fille, je me suis dit “il va falloir que je m’occupe d’elle, maintenant, il va falloir que je pense à elle avant de penser à moi”", a-t-elle confié en janvier dernier à 50 Minutes Insides. Alors qu'elle est repérée par une grande maison de disques, la jeune femme tombe enceinte mais ne dit rien de peur de ne jamais être signée. Sept mois plus tard, elle annonce finalement la grande nouvelle. C'est ainsi avec détermination et sans concession que l'interprète Djadja s'est fait une place dans le milieu, tout en gardant un oeil sur sa fille. "Ce qui me rend le plus fière c’est que malgré tout ça, elle trouve du temps pour sa fille", a confié sa meilleure amie dans les colonnes de Vanity Fair.

Si elle est aux petits soins pour son enfant, pas question pour Aya Nakamura de la faire plonger dans son univers. Comme le rapporte Vanity Fair, pendant longtemps, la petite Aïcha ne savait même pas que sa maman était une célèbre chanteuse. Un secret bien gardé par la star pour une bonne raison. "J’avais peur que ça la traumatise, ma célébrité. Elle n’avait rien demandé, j’ai voulu la protéger", a-t-elle expliqué, en (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Françoise Hardy : ce scénario élaboré pour aller au bout de l'euthanasie voulue par sa mère
Pierre-Jean Chalençon s'en prend violemment à M6 qui devrait plutôt “s'occuper de relooker des vieilles dames"
Audrey Pulvar : avant la politique, l'ex-journaliste a touché de beaux cachets
Helena Noguerra grand-mère : la soeur de Lio ne veut plus en parler et explique pourquoi
Dîners clandestins : la police déployée pour protéger le Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon