Aya Nakamura : la musique populaire qui fait bouger la langue française

franceinfo
·1 min de lecture

En trois ans, elle est devenue la plus grande star française du RnB dans le monde. Aya Nakamura sort, vendredi 13 novembre, un nouvel album sobrement intitulé Aya. La chanteuse de 25 ans, née à Bamako au Mali, a déjà enchaîné les titres à succès : Comportement, Djadja, Pookie, dont les paroles mélangent dialectes africains et langage urbain.

Des mots qu'expliquent à franceinfo des jeunes de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. La question leur paraîtrait presque un peu bête : "C'est quoi une pookie ? - Ba, c'est une pookave ! Quelqu'un qui balance, qui ne tient pas sa langue, qui aime trop parler", explique l'une d'entre eux. On poursuit avec joli djo ? "Joli gars, c'est logique !", répond une autre... "Djo", issu du nouvel album d'Aya Nakamura, fait surtout partie d'un argot urbain de Côte d'Ivoire, sur la base de plusieurs langues africaines.

Des influences multiples, et pourtant ces mots sont utilisés depuis bien longtemps par beaucoup de jeunes Français, comme Karim. "Elle parle comme nous. Et ce n'est pas qu'ici, en banlieue parisienne. Dans toutes les banlieues françaises, c'est comme ça que l'on parle", affirme-t-il.

Pour nous c'est ça la langue française.

Karim, jeune de Montreuil

à franceinfo

Avec plus d'un million d'albums vendus dans le monde, ce langage urbain est désormais diffusé partout, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi