Aya Nakamura aux JO de Paris ? Avant la grande fête, des gardes à vue décidées

Alors que la France se prépare à accueillir les Jeux olympiques d'été du 26 juillet au 11 août 2024, un climat de tension plane sur l'une des artistes pressenties pour performer lors de la cérémonie d'ouverture : Aya Nakamura. La chanteuse franco-malienne, sacrée artiste féminine aux dernières Victoires de la musique, a fait l'objet d'une vague d'attaques racistes sur les réseaux sociaux depuis l'annonce de sa possible participation à l'événement, explique La Croix. Face à ces attaques, la justice a décidé de réagir. Six personnes ont été placées en garde à vue mardi 2 juillet dans le cadre d'une enquête pour provocation à la haine en ligne. Ces individus, identifiés par l'Office central de lutte contre la criminalité informatique (OCLCH), avaient diffusé des messages racistes visant Aya Nakamura sur les réseaux sociaux.

"Y'a pas moyen Aya, ici c'est Paris, pas le marché de Bamako"

La polémique avait éclaté fin février lorsque l'hebdomadaire L'Express avait évoqué la possibilité qu'Aya Nakamura interprète des chansons d'Edith Piaf lors de la cérémonie d'ouverture des JO. Aussitôt, l'extrême droite s'était mobilisée contre la chanteuse, la qualifiant de "pas assez française" pour représenter le pays. Le collectif identitaire Les Natifs avait notamment diffusé une banderole sur les réseaux sociaux sur laquelle il était écrit: "Y'a pas moyen Aya, ici c'est Paris, pas le marché de Bamako". Face à ces attaques, Aya Nakamura avait (...)

Lire la suite sur Closer

"Noir et suintant" : elle se fait refaire les seins en Turquie, le résultat est affligeant
Sophie Tapie mariée : la chanteuse et fille de Bernard Tapie a dit "oui" à son rugbyman chéri
Libido chez l'homme : ces astuces qui peuvent faire la différence
Wejdene : la chanteuse agressée alors qu’elle était au volant de sa voiture, la vidéo fait le buzz
Quel est le signe le plus naïf ?