Axel Kahn meurtri par le parcours de son ex-protégée

·1 min de lecture

Le 22 mai dernier, Jean-Marie Bigard et plusieurs centaines de militants anti-vaccins ont manifesté sur la place du Trocadéro, à Paris, autour d’une femme, Alexandra Henrion-Caude. À 51 ans, l’ancienne généticienne de l’Inserm est devenue la star et la caution scientifique des antivax. Celle qui s’était déjà fait remarquer en manifestant avec des mouvements anti-PMA, comme avec le collectif lyonnais « Cosette et Gavroche », a plus récemment fait parler d’elle pour sa participation au documentaire controversé Hold-up sur la Covid-19. De quoi faire gonfler sa communauté. Une forme de consécration pour elle, mais qui désespère son ancien mentor, le généticien Alex Kahn. « Alexandra a travaillé dans mon laboratoire. C’était une très remarquable jeune femme, très intelligente. Une scientifique de très bon niveau. C’est un de mes enfants qui est tombé », a réagi dans les colonnes du Parisien ce dimanche 30 mai le président de la Ligue contre le cancer. La faute, selon lui, à « un phénomène sectaire ». En octobre dernier, celui qui est lui-même atteint d’un cancer, avait déjà employé ce terme sur le site de LCI pour qualifier Alexandra Henrion-Caude. De quoi fâcher son ancienne protégée qui l’a donc attaqué en diffamation, rapporte le journal.

« Je viens de recevoir ma mise en examen. C’est grotesque ! », a expliqué avec stupéfaction Axel Kahn depuis l’hôpital. « La plainte a été déposée il y a bien longtemps. Étant donné les circonstances, nous allons nous désister », a précisé au Parisien (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Elizabeth II et son régime alimentaire strict : pas de foie gras, pâtes ni ail !
"J'ai eu peur" : Patrick Bruel durement touché par le Covid-19
Jenifer revient avec une belle surprise, après des mois de silence
"La vie a une fin" : Axel Kahn émouvant sur son combat contre le cancer
Affaire Patrick Poivre d'Avor : son accusatrice s'explique sur ses troublants SMS