Il avoue le meurtre d’une Américaine rencontrée en ligne, dont le corps reste introuvable

·2 min de lecture

Un homme a été inculpé pour la mort d’une femme disparue depuis le mois de juin dernier dans l’Iowa.

Rachel Reuter, 30 ans, a disparu le 16 juin dernier. Mercredi dernier, un homme, James Shiloh Klever, a été arrêté et inculpé pour le meurtre au premier degré de la jeune femme originaire du Wisconsin. Cette dernière avait été vue vivante pour la dernière fois dans l’Iowa le 13 juin, quittant un hôtel avec James Shiloh Klever. «Les enquêteurs pensent qu'au petit matin du 13 juin 2021, Monsieur Klever a tué Madame Reuter à la résidence Bondurant, bien que ses restes n'aient pas été retrouvés», a déclaré le bureau du shérif du comté de Polk dans un communiqué le 3 novembre.

Lors de son interrogatoire, James Shiloh Klever a expliqué aux autorités avoir rencontré la trentenaire sur une application de rencontre et avoir été chez elle le 12 juin dernier. Il a ensuite fini par avouer le meurtre, indiquant avoir battu la victime à mort avec une batte de baseball, indique le «Press-Citizen». En plus de ses aveux, des preuves matérielles, y compris de l'ADN et un témoin, ont également lié l’homme au meurtre.

Le cadavre de la jeune femme n’a toujours pas été retrouvé mais l’accusé aurait dit à son fils s’être débarrassé du corps dans le Missouri. «C’est la fin la plus tragique lorsque l’on cherche une personne disparue. C’est toujours difficile, ce genre de cas. Nous espérons toujours le meilleur et essayons évidemment d'enquêter le plus rapidement possible afin de ne pas avoir ce genre de fin», a déclaré au site Oxygen.com le lieutenant Ryan Evans, de la police du comté de Polk. La caution de James Shiloh Klever a été fixée à un million de dollars. Il doit être présenté au tribunal le 12 novembre prochain.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles