Avortement : une femme libérée après neuf ans de prison au Salvador

·2 min de lecture

Sara Rogel avait été condamnée en 2012, à une peine de 30 ans de prison après avoir perdu son bébé lors d’une chute accidentelle. Elle a été libérée par les autorités salvadoriennes le 7 juin, après neuf années passées derrière les barreaux. 

La vie de Sara Rogel a basculé en 2012. À 20 ans, la jeune étudiante originaire de Santa Cruz Analquito (Salvador) était enceinte de huit mois lorsqu’elle a fait une chute en lavant du linge chez elle, provoquant la perte de son bébé. Retrouvée inconsciente par sa famille, elle a aussitôt été emmenée à l’hôpital mais sur place, les autorités ont soupçonné la jeune femme d’avoir pratiqué un avortement. Emprisonnée, Sara Rogel a été inculpée d'homicide aggravé et a été condamnée à 30 ans de prison. Après plusieurs interventions légales du Groupe citoyen pour la dépénalisation de l'avortement thérapeutique, éthique et eugénique (ACDATEE), la justice a réduit sa peine à dix ans de prison. Elle a finalement été libérée le 7 juin, après avoir passé neuf ans dans la prison pour femmes de Zacatecoluca.  

Lire aussi >> Douloureux ou anodin : l'avortement par celles qui l'ont vécu

« J'ai me suis sentie comme naître à nouveau », a déclaré, très émue, Sara Rogel après sa libération conditionnelle anticipée. En conférence de presse, elle est revenue plus en détails sur l’accident qui a bouleversé sa vie. « Ça a été très difficile. J'aimais mon bébé, mais je l'ai perdu à cause d'une chute, j'avais tout ce que désirait une mère, avoir un bébé », a-t-elle confié.  

« Elle a été privée de liberté pendant près de neuf ans, pour une peine que nous pensons lui avoir été injustement infligée »,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

 A lire aussi 

Ce contenu pourrait également vous intéresser :