Avortement aux Etats-Unis: "Les juges ne vont pas s'attaquer à d'autres droits" estime Paul Renn, président des Républicains en France

Paul Reen, président des Républicains américains en France. - BFMTV
Paul Reen, président des Républicains américains en France. - BFMTV

Après la décision de la Cour suprême de remettre en cause le droit à l'avortement vendredi, l'interrogation se porte désormais sur d'autres droits comme le mariage homosexuel. Paul Reen, président des Républicains américains en France, était l'invité ce samedi de BFMTV.

Interrogé à propos de la possibilité de renverser le mariage homosexuel, il répond: "Je ne crois pas. La décision de la Cour suprême implique vraiment que l'avortement. Les juges ne vont pas s'attaquer à d'autres droits".

"Pas de raisons d'avoir peur de laisser le peuple décider"

Pour lui, "ce n'est pas une décision politique ou morale, c'est une décision juridique. Les juges renvoient les décisions aux États, c'est-à-dire au peuple, comme dans une vraie démocratie. Tout le problème avec la décision de 1973 -l'arrêt Roe versus Wade qui autorisait l'interruption volontaire de grossesse-, les juges croyaient que ce n'était pas correctement fait."

Si Clarence Thomas, le juge assesseur de la Cour "veut remettre en cause le mariage gay, il a tout de même besoin d'une majorité. Ils ne changent pas la loi, ils renvoient la décision aux peuples", explique le représentant des Républicains américains.

"Et l'avis du peuple américain est qu'il est pour le mariage gay. Donc il n'a pas de raisons d'avoir peur de laisser le peuple décider", poursuit-il.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles