"Nous avons vu nos proches plonger plus vite, trop vite, dans la maladie d'Alzheimer" : le cri de détresse des aidants

·1 min de lecture

En France, environ 900 000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer. Cette pathologie neurodégénérative (qui se caractérise par des troubles de la mémoire et des fonctions exécutives, par une perte de repères dans le temps et l'espace, par des troubles du langage ou de la vision...) touche 15 % des plus de 80 ans.

La maladie d'Alzheimer ne se guérit pas : la prise en charge est dite "multidimensionnelle" avec des médicaments (en 2018, quatre d'entre eux ont été déremboursés), des activités, des mesures d'hygiène de vie, des thérapies complémentaires non-médicamenteuses...

Sauf qu'en raison de la crise sanitaire, entre l'isolement, la distanciation sociale et les confinements successifs, la prise en charge des patients souffrant de la maladie d'Alzheimer s'est considérablement dégradée. Dans une tribune publiée ce mardi 30 mars 2021 par nos confrères du Parisien, six aidants de personnes touchées par la maladie d'Alzheimer (ou une maladie apparentée) racontent leur quotidien... et lancent un appel à l'aide.

Le confinement et les restrictions sanitaires "ont ouvert un boulevard pour Alzheimer"

"Pour nous, le 17 mars 2020, soit la date de la mise en place du premier confinement, a été le début d'une période très éprouvante, écrivent-ils. (…) Nous avons vu nos proches plonger plus vite, trop vite, dans la maladie. Malgré notre dévouement, nous avons assisté, impuissants, à la dégradation de leurs capacités cognitives et motrices. Comme aucun (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19 en France ce 31 mars : chiffres, annonces
Docteure, j'ai des pertes inhabituelles
6 bonnes raisons de se mettre à chanter
Alopécie féminine : que faire ?
En 2020, une hausse des décès inédite depuis 70 ans