Nous avons visité la Fiac avec des conseillers en acquisition d'art contemporain

Manon Botticelli

Sous la verrière du Grand Palais, Pierre et Anne, un couple de quadragénaires, se fraient un chemin dans le dédale de stands. Venus pour renouveler leur petite collection d'art contemporain, ils n’ont pas d'idée claire de ce qu’ils recherchent. Philippe Lamy et Clément Jodeau, conseillers en art, ou "art advisors", sont présents pour les guider.

Les deux hommes sont des habitués de la Foire internationale de Paris, un des plus grands rendez-vous du marché de l’art contemporain de la capitale. Ils arpentent ces allées accompagnés de clients depuis l’ouverture au public le 17 octobre, avec quelques acquisitions à la clé. Moyennant une commission de 10%, les conseillers établissent un parcours personnalisé. "On discute avec les clients en amont pour savoir ce qu'ils aiment, ainsi que leur budget et ensuite on les accompagne pour voir les œuvres", explique Philippe Lamy. Le conseiller négocie ensuite le prix avec la galerie, "il conseillera également sur l'assurance, le stockage de l'oeuvre, l'installation, la fiscalité ou encore la restauration", avance Florence Cocozza, directrice d'une agence de conseil.

Des acheteurs variés

Pour cette Fiac, Philippe Lamy a quelques coups de cœur : Alicja Kwade, une artiste d'origine polonaise, le Suédois Andreas Eriksson "une vraie découverte", ou encore le peintre ghanéen Amoako Boafo. Il évoque (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi