« Nous avons la preuve qu’il existe des civilisations extraterrestres » assure l'astrophysicien Avi Loeb

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Octobre 2017. Un observatoire à Hawaï (États-Unis) rapporte l’observation d’un objet mystérieux qui traverse notre Système solaire à une vitesse environ quatre fois supérieure à celle de la plupart des astéroïdes. L’objet suit une trajectoire hyperbolique qui indique aux astronomes qu’il vient d’ailleurs. Il est baptisé 1I/2017 U1. Et rapidement surnommé ‘Oumuamua, comprenez « l’invité », « le messager ». Il éveille toutes les curiosités. « ‘Oumuamua éblouit les scientifiques », titre alors la Nasa. Parce qu’il est le tout premier objet interstellaire observé aussi près de la Terre. Mais aussi parce qu’il présente un certain nombre de caractéristiques pour le moins surprenantes.

Comète, astéroïde, fragment de corps céleste. Au fil des mois, toutes les hypothèses concernant sa nature ont été mises sur la table. Y compris la plus folle de toutes : celle du vaisseau extraterrestre ! Une hypothèse soutenue — envers et contre presque tous — par Abraham Loeb, président du département d’astronomie à l’université de Harvard (États-Unis). « La méthode scientifique encourage à la prudence. Nous formulons une hypothèse, recueillons des preuves et testons cette hypothèse. Puis nous affinons l’hypothèse ou rassemblons plus de preuves. Mais les modes peuvent décourager la prise en compte de certaines hypothèses et le carriérisme peut diriger l’attention et les ressources vers certains sujets et les éloigner d’autres », explique-t-il.

« Personnellement, je suis convaincu que ‘Oumuamua est la preuve qu’il existe ou qu’il a existé des civilisations sensibles autres que la nôtre, ailleurs dans l’Univers. Et j’aimerais que la communauté accepte d’accorder autant de crédit à ma théorie qu’elle en accorde à l’hypothèse de la supersymétrie ou du multivers. Mais je crois aussi que l’humanité n’est pas prête à accepter que nous ne soyons pas uniques. »

Une vue d’artiste de l’objet que les astronomes ont officiellement baptisé 1I/2017 U1 et rapidement surnommé...
Une vue d’artiste de l’objet que les astronomes ont officiellement baptisé 1I/2017 U1 et rapidement surnommé...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura