"Nous avons été très chanceux": le témoignage d'un couple d'artistes afghans exfiltrés en France

·2 min de lecture
Moshin et Zara ont été exfiltrés de Kaboul le 14 août. - BFMTV
Moshin et Zara ont été exfiltrés de Kaboul le 14 août. - BFMTV

Un millier d'Afghans ont été exfiltrés du pays par la France depuis la prise du pouvoir des talibans, selon les chiffres indiqués par Gérald Darmanin ce mardi sur Franceinfo. Qu'ils soient humanitaires, journalistes ou traducteurs, tous ont aidé les autorités françaises ou se sont opposés à l'influence du mouvement extrémiste et risquent par conséquent la mort. Parmi eux se trouvent Moshin et Zara, arrivés depuis peu en France. Ils témoignent auprès de BFMTV.

"C'est affreux, inimaginable"

Ce couple d'artistes est arrivé sur le sol français le 14 août, un jour avant la prise de Kaboul par les talibans.

"Nous avons été très chanceux d'avoir nos visas un peu plus tôt. C'est affreux, inimaginable ce qu'il se passe à Kaboul. Personne ne pouvait aller à l'aéroport", témoigne Moshin devant nos caméras.

Ils sont d'autant plus chanceux que leur profession est désormais totalement interdite sous le régime taliban. "Nous ne pouvons être acceptés en tant qu'artistes car les talibans interdisent toute forme d'art, en particulier à Kaboul", ajoute-t-il.

Ce couple afghan a laissé toute leur vie derrière eux, mais a tout de même tenté d'emporter quelques souvenirs lors de leur exfiltration.

"Des livres sur l'art", nous montre Moshin, "la robe du jour de mon mariage", ajoute son épouse.

Vers un accueil plus pérenne?

Aucun membre de leur famille ni d'amis ne sont à Marseille. Mais ils peuvent compter sur le soutien des structures culturelles de la ville, pleinement mobilisées depuis le début de l'été pour accueillir les artistes afghans.

"Nous cherchons des façons d'accueillir ces gens de façon plus pérenne, donc de les loger pendant plusieurs mois, de faire en sorte que les enfants qui les accompagnent soient scolarisés, de faire en sorte qu'ils soient connectés à des endroits où ils puissent continuer à travailler", explique Julie Kretzchmar, directrice des rencontres à la Friche de la Belle de mai.

Cette dernière espère pouvoir accueillir, à terme, 20 artistes. Une cagnotte a d'ailleurs été lancée pour financer leurs billets d'avion et a déjà recueilli plus de 99.000 euros.

La fin du pont aérien le 31 août

Le pont aérien mis en place par la France pour exfiltrer de Kaboul des Afghans voulant, comme Moshin et Zara, échapper aux talibans doit s'achever jeudi si les États-Unis se retirent comme prévu d'Afghanistan le 31 août, selon le directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères. Au total, près de 2000 personnes ont déjà été sorties grâce à ce pont aérien.

Mais le ministère des Affaires étrangères a identifié encore 62 Français qui restent à évacuer, et encore de très nombreux Afghans ont sollicité une exfiltration que les autorités examinent.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles