Avocats surveillés dans l'affaire des écoutes : "On est chez les dingues", Éric Dupond-Moretti dénonce "une clique de juges qui s'autorise tout"

franceinfo

"On chez les dingues", a réagi vendredi 26 juin sur franceinfo Me Éric Dupond-Moretti après les révélations de l’hebdomadaire Le Point qui affirme qu’en 2014 le Parquet national financier a demandé à des enquêteurs d'éplucher les relevés téléphoniques (les "fadettes") de plusieurs avocats pour identifier la taupe, qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy et son avocat qu'ils étaient placés sur écoute dans la fameuse affaire Paul Bismuth. Selon Éric Dupond-Moretti, "il y a quelques juges qui dérapent et dérivent complètement".

franceinfo : Comment avez-vous réagi aux révélations du Point ?

Me Éric Dupond-Moretti : Je suis stupéfait, sidéré qu’on ait pu fouiller dans ma vie privée, dans ma vie intime, dans ma vie professionnelle en épluchant des fadettes pendant quinze jours, en me géolocalisant. En plus, on savait où je me déplaçais. C'est du jamais vu dans une enquête secrète que je qualifie de barbouzarde.

Vous n'êtes pas lié à l'affaire qui vise Nicolas Sarkozy et qui vous a valu d'être espionné. Vous avez passé un coup de fil à Thierry Herzog, son avocat, le jour où la justice pense qu'un informateur l'avait contacté pour lui dire qu'il était sur écoute. C’est le mauvais coup de fil au mauvais (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi