Avocats, pilotes, agents d’EDF…La semaine de toutes les mobilisations

C'est un attelage peu habituel qui défilera lundi à Paris. Avocats, masseurs-kinésithérapeutes, infirmières libérales, médecins, podologues, pilotes, hôtesses et stewards… Tous feront pavé commun pour dénoncer la fusion de leurs régimes autonomes dans le futur système universel à points, que prépare le gouvernement. "Pour la première fois dans l'histoire sociale, nous sommes réunis pour nous opposer à un projet de captation de nos retraites", se félicite Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux (CNB), à la tête de la fronde au sein du collectif SOS Retraites.

Lire aussi - Réforme des retraites : Edouard Philippe veut prendre son temps sur les régimes spéciaux

 

Les robes noires ­digèrent mal le doublement de leur cotisation, que le rapport Delevoye propose de faire passer de 14% à 28%, et l'absorption par l'État des 2 milliards de réserve constituée par leur caisse de retraite. Cent trente-huit barreaux sur 164 ont prévu de déserter les palais de justice, de sécher les audiences, les commissions d'office, les permanences pénales.

En 2019, chacun défile de son côté

Si la remise à plat en cours sert de carburant aux mécontents, elle se superpose à d'autres motifs plus spécifiques. Les agents des finances publiques protesteront ainsi, lundi, contre la nouvelle carte des services et la suppression de trésoreries. Jeudi, les employés d'EDF seront en grève contre le projet de réorganisation de l'entreprise. Mais, aussi, pour sauvegarder leur régime spécial...


Lire la suite sur LeJDD