Pour son avocate, Adrien Quatennens a "voulu faire preuve d’exemplarité" en s'expliquant

L'avocate d'Adrien Quatennens Jade Dousselin - BFMTV
L'avocate d'Adrien Quatennens Jade Dousselin - BFMTV

Adrien Quatennens "a voulu faire preuve d'exemplarité en disant la vérité". L'avocate du député du Nord, Jade Dousselin, a indiqué ce mardi sur BFMTV que son client "regrettait" d'avoir donné une gifle à sa femme, Céline Quatennens, avec laquelle il est désormais en instance de divorce.

"Ce n'est pas ce qu'il est", a ensuite ajouté Me Dousselin. Elle reconnaît qu'une gifle est un "acte répréhensible", mais rappelle qu'Adrien Quatennens a dit que ce geste est "incorrect, (...) pas normal et qu'il ne (devait) pas exister".

"Monsieur Quatennens aura des choses à dire"

L'avocate insiste sur la différence entre la "condamnation d'un geste" et celle d'un "homme". Selon elle, le "scénario tel qu'il est écrit aujourd'hui, d'un homme qui aurait été violent à la suite d'un divorce n'est pas la réalité" et ne définit pas "treize ans de vie commune". "Il a le droit aujourd'hui de se défendre contre une définition qui ne lui correspond pas", a affirmé Jade Dousselin.

Pour l'instant, l'avocate dit vouloir respecter le "secret de l'enquête", mais elle prévient: "Monsieur Quatennens aura des choses à dire." Jade Dousselin met notamment en avant un "contexte depuis un an" au sein du couple qui pourrait "éclairer la justice sur ce qui s'est réellement passé". Une enquête pour "violence par conjoint" a été ouverte par le parquet de Lille.

Article original publié sur BFMTV.com