Avions contraints de voler à vide : la Commission européenne sous pression

·1 min de lecture
© Valery HACHE / AFP

Mettre en place un ambitieux plan climat qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% d'ici 2030, et en même temps, faire voler des avions vides à cause de sa réglementation. Un casse-tête pour la Commission européenne, dont les règles prévoient qu'une compagnie aérienne doit assurer 80% de ses créneaux d'atterrissage et de décollage, faute de les perdre la saison suivante. Si la réglementation a été allégée à hauteur de 50% il y a quelques mois, près de 18.000 vols "inutiles" seront effectués, regrette le PDG de la compagnie allemande Lufthansa.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Les compagnies low-cost en quête de nouveaux créneaux

L'allégement de la réglementation avait fait consensus, mais la vague du variant Omicron du Covid-19 a douché les espoirs d'une reprise du trafic aérien. Les compagnies historiques, très présentes sur long-courrier, doivent faire face à la concurrence de compagnies low-cost, prêtes à sauter sur ces créneaux pour se les approprier. Des compagnies comme Wizzair ou Ryanair, dont les finances ne sont pas exsangues, sont à l'affût pour y placer leurs avions court et moyen-courrier, alors qu'une compagnie comme Lufthansa peine à remplir tous ses vols entre Francfort et New-York.

"On aurait, une fois la crise passée et la remontée du trafic aérien, un décalage entre ces deux types de compagnies. C'est donc une équation très difficile à résoudre pour les aéroports et pour la Commission européenne&quo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles