Avion intercepté par la Biélorussie : les Etats-Unis vont sévir

·1 min de lecture

Les Etats-Unis tapent du poing sur la table. Après la réception du président Alexandre Loukachenko par son homologue russe Vladimir Poutine en plein scandale international causé par l'interception, le 23 mai, d'un avion de ligne européen pour arrêter un journaliste, la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a appelé à "une enquête internationale crédible". Ces événements sont "un affront direct aux normes internationales", a estimé Jen Psaki. Les Etats-Unis préparent avec l'Union européenne "une liste de sanctions ciblées à l'encontre de membres-clés du régime de Loukachenko associés aux violations actuelles des droits de l'Homme et à la corruption, la falsification des élections de 2020 et aux événements du 23 mai", a poursuivi la porte-parole.

Le département du Trésor américain travaille aussi à l'élaboration de sanctions contre "des éléments du régime de Loukachenko et son réseau de soutien". Les Etats-Unis ont par ailleurs recommandé à leurs citoyens d'éviter de se rendre au Bélarus, et "de faire preuve de précautions extrêmes" au cas où ils envisageraient de prendre un avion survolant le pays. Washington a confirmé l'entrée en vigueur, le 3 juin, de sanctions économiques contre neuf entreprises publiques du Bélarus, réimposées en avril à la suite de la répression des manifestations pro-démocratie.

>> A lire aussi - Bélarus : il faut couper le flot d'argent vers Loukachenko, selon l’Estonie

Dans une claire démonstration de soutien au régime bélarusse, Vladimir Poutine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Y aura-t-il assez d'assesseurs pour les élections départementales et régionales ?
New-York : pour lutter contre les suicides, il est interdit de visiter ce bâtiment seul
Covid-19 : un cluster avec le même variant qu'à Bordeaux détecté dans les Deux-Sèvres
Le sénateur Jean-Noël Guérini et son frère condamnés à de la prison ferme
Ségur de la Santé : de nouvelles revalorisations salariales à venir