Avion détourné : Loukachenko persiste, l'Europe demande une enquête

·1 min de lecture
Le président biélorusse a tenu un discours devant des élus et d'autres hauts responsables du régime.
Le président biélorusse a tenu un discours devant des élus et d'autres hauts responsables du régime.

Il faudra plus que les affirmations du président biélorusse pour convaincre. Les Européens et les Etats-Unis ont appelé mercredi à une « enquête urgente » sur le détournement d'un avion de ligne par le Bélarus, dont le président Alexandre Loukachenko est resté, lui, droit dans ses bottes et assuré avoir agi « légalement ». Dénonçant un incident « sans précédent et inacceptable », qui a vu Minsk intercepter un vol RyanAir au dessus de son territoire sous prétexte d'une alerte à la bombe et arrêter un journaliste d'opposition, les membres européens du Conseil de sécurité de l'ONU et Washington ont appelé dans une déclaration conjointe « l'Organisation de l'aviation civile internationale à enquêter d'urgence » .

Ils ont également appelé à la « libération immédiate » de Roman Protassevitch et de son amie russe Sofia Sapega, tous deux interpellés alors qu'ils se trouvaient à bord du vol qui devait effectuer la liaison Athènes-Vilnius dimanche. Face à l'avalanche de condamnations occidentales et de nouvelles sanctions de l'UE à l'encontre du régime qu'il dirige depuis 1994, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a affirmé avoir agi « légalement » en déroutant un avion civil sur Minsk après une alerte à la bombe, rejetant l'accusation d'avoir détourné le vol pour arrêter un opposant. « J'ai agi légalement, protégeant mes gens », a-t-il dit, selon l'agence d'État Belta, lors d'un discours devant des élus et d'autres hauts responsables du régime.

À LIRE AUSSIA [...] Lire la suite