Aviation. Le Boeing 737 Max autorisé à voler à nouveau

The Wall Street Journal (New York)
·2 min de lecture

Les États-Unis ont levé l’interdiction de vol de l’avion du géant de l’aéronautique américain après deux ans d’immobilisation au sol et deux accidents qui ont coûté la vie à 346 personnes. Boeing n’est pas pour autant sorti d’affaire.

Est-ce la fin des ennuis pour Boeing ? Les États-Unis ont autorisé, mercredi 18 novembre, les avions de type 737 Max à voler de nouveau après les deux accidents aériens qui avaient coûté la vie à 346 personnes, et, depuis mars 2019, cloué ces appareils au sol. Un premier pas pour “résoudre la plus grande crise prépandémique du constructeur d’avions” américain, rapporte le Wall Street Journal.

Cette autorisation de l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) “intervient alors que le géant de l’aérospatiale de Chicago est aux prises avec quantité de nouveaux problèmes” dus à la crise sanitaire, qui a miné l’ensemble du transport aérien.

À lire aussi: Aéronautique. À cause du coronavirus, Airbus et Boeing dans la tourmente

Et l’avionneur américain sans doute plus que les autres. Les compagnies ont annulé 10 % des commandes de 737 Max cette année. Selon Boeing, “sur les 4 102 commandes restantes, plusieurs centaines” sont compromises, explique le quotidien des affaires américain.

Débâcle

La crise du 737 Max est un “double coup dur” pour l’industriel, qui est passé d’une “incapacité de répondre à la demande à une offre excédentaire”. La “débâcle” lui aurait coûté quelque 20 milliards de dollars. Les erreurs d’ingénierie et la mauvaise gestion de la crise ont provoqué “un enchevêtrement de litiges civils, une enquête criminelle et un examen minutieux de la part du Congrès”.

Les enquêtes sur les accidents ont démontré que “les ratés d’un système de contrôle

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :