"Avenir lycéen" : La France insoumise et des syndicats dénoncent cette organisation, accusée de soutenir Jean-Michel Blanquer

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Jean-Michel Blanquer dans l'œil du cyclone. Les révélations de Mediapart (pour abonnés) et de Libération (pour abonnés) sur l'organisation pro-gouvernementale "Avenir lycéen" ont poussé les députés La France insoumise et plusieurs communistes à réclamer, vendredi 20 novembre, une commission d'enquête parlementaire sur le lien entre le syndicat et le "pouvoir exécutif". Dans la foulée, des syndicats lycéens ont dénoncé samedi une "propagande d'Etat" et une tentative du ministère de l'Education "d'étouffer" la contestation des jeunes, après de nouvelles accusations contre cette organisation.

Un outil "pour exclure les autres syndicats"

Le site d'information Mediapart a révélé début novembre que cette structure créée en 2017, qui défend des positions pro-gouvernementales, aurait dépensé une bonne partie des 65 000 euros de subventions reçues en 2019 en frais de bouche, déplacements et autres dépenses dans des bars et hôtels de luxe. "Nous déposons ce soir une proposition de résolution visant à la création d'une commission d'enquête sur l'activité du syndicat Avenir lycéen, ses liens avec le pouvoir exécutif et les actions de contrôle du ministère de l'Education nationale sur ses membres et son action", ont indiqué les élus insoumis.

Après l'article du site d'information, le ministère avait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi