Avec le déconfinement, Macron accélère aussi pour 2022

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
Le Président Emmanuel Macron, à Paris, le 29 avril 2021 (Photo: LUDOVIC MARIN via AFP)
Le Président Emmanuel Macron, à Paris, le 29 avril 2021 (Photo: LUDOVIC MARIN via AFP)

POLITIQUE - C’est un tournant aussi bien sanitaire que politique. En choisissant la presse quotidienne régionale pour accorder son interview du déconfinement parue ce jeudi 29 avril, avec un jour d’avance, Emmanuel Macron acte un autre moment de son quinquennat.

Adieu les allocutions télévisées solennelles et parfois anxiogènes, place au dialogue apaisé et positif avec les titres des territoires. Ce serait presque une marche à suivre pour sa campagne de 2022. Dans ce long entretien disponible demain en kiosques et en ligne dès à présent sur le site des Dernières nouvelles d’Alsace, le chef de l’État fixe les quatre étapes du déconfinement, avec la réouverture progressive des lieux accueillant du public, boîtes de nuit exceptées, jusqu’à la levée du couvre-feu le 30 juin.

Avec ces annonces, positives pour les Français si elles sont suivies d’effet, mais toujours soumises à des critères sanitaires dont le taux d’incidence de 400 pour 100.000 habitants, Emmanuel Macron entend ouvrir une autre étape de son quinquennat, celle de “l’après” qui est aussi, hasard du calendrier, une année électorale avant la présidentielle de 2022. Une perspective qui ne semble pas oubliée par le Président de la République au fil de cette interview.

“Nous n’avons laissé personne au bord de la route”

Le ton d’abord a changé. Loin des “Il n’y a qu’à traverser la rue pour trouver un emploi” et autres petites phrases pré-Covid, le chef de l’État joue l’apaisement, appelle à l’unité de la nation et loue son aspect protecteur, tout en dressant, habilement, son bilan des quatre années écoul...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.