Après l'alliance LR-LREM en Paca, la droite hurle et le RN savoure

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Eric Ciotti est particulièrement remonté après l'accord signé par Jean Castex et Renaud Muslier pour les régionales en Paca. (Photo: BERTRAND GUAY / AFP)
Eric Ciotti est particulièrement remonté après l'accord signé par Jean Castex et Renaud Muslier pour les régionales en Paca. (Photo: BERTRAND GUAY / AFP)

POLITIQUE - Un “coup de poignard dans le dos”. Après l’annonce ce dimanche 2 mai d’une alliance au premier tour des élections régionales entre LREM et le président LR sortant Renaud Muselier en Paca, Éric Ciotti a exprimé sur Twitter son “immense tristesse”, alors que ce scénario couvait depuis plusieurs semaines. “Jusqu’au bout j’ai espéré leur sursaut, celui d’amis qui se perdent. Ils ont osé l’inacceptable”, a ajouté le député des Alpes-Maritimes qui préside par ailleurs la commission d’investiture des Républicains.

Il n’est pas le seul au sein du parti de droite à condamner l’ouverture décidée par Renaud Muselier. “Le bilan d’Emmanuel Macron, c’est le record de dette, d’impôts, d’insécurité, de bureaucratie et d’immigration. Il est hors de question de soutenir un accord avec le parti d’Emmanuel Macron”, a renchéri Guillaume Peltier, vice-président délégué des Républicains.

“Jadis, Le Pen voulait faire de la région Paca le labo de l’union des droites. Voici que Jean Castex veut disséquer LR sur la paillasse. Ce mariage signerait la fin d’une alternative crédible à Emmanuel Macron”, regrette de son côté le député du Vaucluse Julien Aubert, qui avait conditionné sa candidature dans ce département au refus de cette alliance. Même amertume du côté de son collègue des Alpes-Maritimes Éric Pauget, qui estime que cet accord ne fait que renforcer la candidature de Thierry Mariani: “le Rassemblement national a pris 10 points ce matin en Paca sans rien faire. Merci Renaud Muselier et Jean Castex”.

&ld...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.