Avdiïvka, Vovchansk, Lyptsi : une défaillance ukrainienne dans ses lignes de défense ?

Alors que l’armée ukrainienne connaît des revers sur les fronts est et nord-est, de nombreux observateurs du conflit s’interrogent sur les choix de l’état-major ukrainien. Au centre du débat, les fortifications ukrainiennes qui seraient insuffisantes. Entre le manque de moyens et la corruption, des Ukrainiens évoquent plusieurs explications possibles. La rédaction des Observateurs fait le point sur cet aspect central de la guerre contre la Russie.

Le 12 mai, un post Facebook fait couler beaucoup d’encre en Ukraine. C’est celui de Denis Yaroslavsky, un officier de renseignement de la 57ᵉ Brigade ukrainienne qui fustige le manque de préparation des lignes de défense de l'Ukraine alors que les Russes lançaient leur offensive sur la ville de Vovchansk, située à sept kilomètres de la frontière russe : "Depuis deux ans, il aurait dû y avoir au moins trois lignes de fortifications en béton à la frontière ukrainienne ! [...] Nous arrivons à la conclusion qu'il s'agit soit d'un vol, soit d'un sabotage délibéré !"

Lors de l’offensive russe dans la région de Kharkiv, début mai 2024, certaines voix se sont donc élevées pour dénoncer le manque de ligne de défense solide.

Les fortifications de la région de Kharkiv: “en avoir plus c’est toujours mieux”

À cause de l’offensive et des bombardements russes, le développement et le renforcement des structures défensives sont de plus en plus difficiles. Il semble que les Ukrainiens hésitent à rapprocher les équipements de construction trop près du front car ces derniers constituent une cible prioritaire pour les Russes.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24

Lire aussi:
“Les assauts russes sont constants”: au cœur des combats autour d’Avdiivka avec un soldat ukrainien
Offensive russe sur Kharkiv: “les civils sont habitués, s’ils évacuent, c’est que c’est tendu"