• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

AVC : quels sont les symptômes qui doivent alerter ?

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce vendredi est la journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral (AVC). L’occasion de revenir sur les symptômes de la première cause de handicap acquis de l’adulte.

En France, environ 150 000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) chaque année, soit plus d’un AVC toutes les quatre minutes. Quelque 40 000 décès sont enregistrés tous les ans par les autorités sanitaires. La fondation pour la recherche sur les AVC estime qu’une personne sur six aura un AVC dans sa vie, avec un risque de récidive. Si le cas se produit, il est primordial de reconnaître les premiers signes : une prise en charge rapide permet de réduire la mortalité de 30% et de limiter la gravité des séquelles. Yahoo Actualité fait le point à l’occasion de la journée mondiale.

À LIRE AUSSI >> Journée mondiale de l'AVC : "J’ai fait un AVC car j’avais une malformation cardiaque congénitale"

L’AVC correspond à une perte brutale d’une ou plusieurs fonctions du cerveau. On distingue deux types d’AVC. L’AVC ischémique, le plus courant, est provoqué par l'interruption de la circulation sanguine cérébrale par un caillot. La cause principale est l'athérosclérose, une accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois des artères. Le second, l’AVC hémorragique, est provoqué par un saignement à l'intérieur du cerveau. Il est le plus souvent lié une tension artérielle élevée (hypertension artérielle ou HTA).

VIDÉO - "Je faisais un AVC mais ils ne l'ont pas cru parce que j'avais 33 ans": Margot Turcat, autrice de "Mon petit AVC"

Engourdissement, trouble de la parole, mal de tête…

Si un ou plusieurs des symptômes cités ci-dessous survient, le site de l’Assurance maladie recommande d’appeler le Samu (15) sans tarder :

  • un engourdissement du visage ou une impossibilité de sourire ;

  • une déformation ou une paralysie du visage ( la lèvre est tombante d'un côté par exemple) ;

  • une perte de force ou un engourdissement d'un membre supérieur (impossibilité de lever le bras) ;

  • un engourdissement ou une faiblesse d'une jambe ;

  • un trouble de la parole : difficulté à parler ou à répéter une phrase ;

  • une difficulté à comprendre son interlocuteur ;

  • une perte soudaine de l'équilibre (instabilité en marchant) ;

  • un mal de tête intense, brutal et inhabituel ;

  • un problème de vision, même temporaire (perte de la vue d'un œil ou vision double).

Le piège de l’AVC ischémique transitoire

Dans le cas d’un AVC ischémique transitoire, les symptômes durent moins d’une heure et sont suivis d’un retour à la normale sans séquelles. Mais ces signaux d’alarme ne doivent pas être pris à la légère, car le risque de survenue d’un AVC plus grave dans les jours suivants est élevé. Les symptômes se manifestent par :

  • un engourdissement du visage ;

  • un engourdissement ou perte de force d'un bras ;

  • une cécité ou un trouble de la vision temporaire d'un œil ;

  • un trouble de la parole.

Une fois le patient pris en charge, les médecins pourront rechercher la cause de l’AVC et mettre en place un traitement adapté. Si les trois quarts des AVC surviennent chez les plus de 65 ans, les plus jeunes ne sont pas épargnés. La réactivité est donc de rigueur à tout âge.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Quand quelqu’un fait un AVC devant vous, vous n’avez que quelques minutes pour le sauver. Voici ce qu’il faut faire"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles