Avatar, le nouveau drone de combat de l’armée française

La guerre en Ukraine a montré le rôle central que peuvent jouer les drones dans les combats modernes, le pays ayant réussi à intégrer aussi bien des drones militaires que des appareils grand public à sa stratégie pour repousser l’envahisseur. La Direction générale de l'armement « Techniques terrestres » (DGA TT) teste actuellement un drone offensif baptisé Avatar (Action par Vecteur Aérien de Tir d’Armement Robotisé) doté d’un fusil d’assaut.

Cette idée n’est pas complètement nouvelle, puisque nous avons déjà vu Spur, le robot-chien de Ghost Robotics surmonté d’un MK-17 Mod 1, ainsi qu’un assemblage similaire avec un autre robot-chien en Russie. La particularité d’Avatar est qu’il s’agit d’un drone volant.

Un drone commercial muni d’un fusil d’assaut

Le modèle de drone utilisé n’est pas précisé, mais semble être un DJI Matrice 600, transportant un fusil d’assaut HK 416 FC modifié. « Cela permet d'envisager des tirs sur une distance de 100 à 150 mètres », indique la DGA TT. Le drone dispose d’une autonomie maximale de 35 minutes à vide, et de 16 minutes en transportant une charge maximale de six kilos.

Au niveau des communications, le drone utilise deux liaisons distinctes, l’une pour le pilotage, et une autre, sécurisée avec un chiffrement, pour tirer. La DGA TT espère tester les tirs avec des munitions réelles d’ici la fin de l’année. Reste à voir s’ils parviendront à gérer le recul du fusil d’assaut. Avatar est avant tout un démonstrateur, et servira à mieux comprendre les avantages et inconvénients d’un tel système et les usages possibles. La DGA TT a utilisé des drones du commerce pour gagner du temps, mais...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura