Avatar. Au Japon, des robots pour promouvoir les interactions humaines ?

·1 min de lecture

Dans l’archipel nippon, des personnes malades et forcées de rester chez elles peuvent travailler par l’entremise de doubles robotiques. Commandes à distance, micros intégrés pour le dialogue avec les clients… : ces machines pourraient envahir bars, magasins et halls d’accueil.

L’émergence des mondes virtuels – ou “métavers” – suscite une certaine inquiétude quant à ses conséquences sur le monde du travail. Outre la peur d’une exacerbation des dérives constatées sur les réseaux sociaux, les métavers sont amenés à bouleverser nos interactions sociales, l’individu s’effaçant progressivement derrière son avatar numérique. “Au Japon, il existe un autre type de cyberespace habité par des avatars, qui se révèle être un catalyseur de subtiles interactions humaines”, annonce Quartz. Le site américain s’intéresse au cas particulier d’un restaurant tokyoïte comptant dans ses rangs des salariés un peu particuliers : “DAWN, ou Diverse Avatar Working Network, est un café où le personnel est composé de robots pilotés à distance par des personnes atteintes de handicap physique, comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Charcot.”

À lire aussi: Technologie. Les univers virtuels étendent leur empire

Le concept avait été testé en 2018 avec le lancement d’un restaurant éphémère. Les retours positifs additionnés au recours croissant au télétravail du fait de la pandémie ont conduit à l’installation durable de DAWN. Désormais, des “pilotes” contrôlent leur alter ego robotique à distance

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles