Avant le salon de l'Agriculture, Emmanuel Macron fait l’éloge de Lidl et tacle Leclerc

Lors d'un entretien à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron est revenu sur les relations compliquées entre agriculteurs et distributeurs. Alors que le salon de l'agriculture doit ouvrir ses portes samedi, il tacle "ceux qui essayent de contourner la loi".

Le Salon de l'Agriculture ouvrira ses portes samedi 22 février, mais la première polémique n'attend pas l'inauguration. Et c'est Emmanuel Macron qui ouvre le bal en épinglant le distributeur Leclerc et en félicitant son concurrent Lidl.

Lors d'un entretien donné à la presse quotidienne régionale, le président de la République aborde la loi Alimentation qui vise  à rémunérer les agriculteurs en fonction de leurs coûts de production. Emmanuel Macron estime que si elle tarde à produire les effets escomptés, les distributeurs en sont les premiers responsables. 

"Nous avons signé Leclerc"

"La loi commence à produire des effets", explique le président en précisant que "la clé de tout ça, c’est bâtir des indicateurs puis organiser le dialogue dans la filière. Cela suppose aussi que tous les acteurs de la chaîne soient responsables".

Il ajoute "Je salue Lidl par exemple, qui contractualise, donne du prix et de la visibilité".

Mais aussitôt, il nomme Leclerc comme ne jouant pas le jeu de la transparence en indiquant avoir assigné le groupe de grande distribution.  "4 millions d’euros d’amendes ont été prononcées envers les distributeurs pour non-respect des règles", rappelle Emmanuel Macron.

Selon lui, "la grande difficulté que nous rencontrons, ce sont ceux qui essayent de contourner la loi avec leurs centrales d’achats en Belgique ou ailleurs". Il poursuit: "Ce ne sont pas des tendres, moi non plus, ça...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :