Avant le réveillon du Nouvel An, voici notre abécédaire de 2021

·13 min de lecture

RÉTROSPECTIVE - L’année 2021 s’achève et le Covid est toujours avec nous. Alors vous verrez, les mots qui nous ont marqués cette année sont encore très liés à la situation sanitaire (Lambda, Omicron, ou vaxxie, cette nouvelle manie de se prendre en selfie quand on a bien reçu sa dose). La vie politique a été très présente et a repris ses droits au cours de cette dernière année du quinquennat avant la présidentielle 2022. Alors forcément, vous trouverez le mot “Eric”, pour Éric Ciotti, qui a fait une percée dans les débats LR, mais aussi Zemmour qui a concentré l’attention en septembre, ou encore le X de Xavier Bertrand qui ne se voyait pas autre part qu’à l’Elysée.

C’est finalement Valérie Pécresse qui sera la candidate LR, mais on a choisi PPDA pour la lettre “P”, tant les affaires de violences sexuelles sont arrivées de manière criante sur le devant de la scène. Nicolas Hulot a quitté la vie politique après des accusations d’agressions sexuelles. On trouve aussi le “T” de la tutelle de Britney Spears ou le S de “Squid game”, meilleur démarrage Netflix pour la série coréenne qui inquiète les parents et les empêche de dormir. Bonne année 2022!

A comme Antivax

Le mot existait déjà tel quel dans le Larousse: “se dit d’un mouvement d’opinion marqué par une opposition à certains vaccins ou à la vaccination en général, dont il remet en cause l’efficacité et l’innocuité”. Bien avant la crise du Covid-19 et ses vaccins, le mouvement existait en France, porté politiquement par une partie des écologistes, comme Michèle Rivasi qui préfère se dire “vaccin-critique” ou plus récemment Jean-Marc Governatori, candidat malheureux à la primaire écolo qui pensait que le vaccin “fabrique des maladies”. Plus largement, des manifestations comprenant des “antivax” sont apparues cette année pour s’opposer au pass sanitaire, emmenées par l’ancien numéro 2 du Front national, Florian Philippot.

B comme “Bac Nord”

C’est l’un des cartons de l’année, malgré une période compliquée pour le cinéma. Avec plus de 2,2 millions d’entrées en salle, le film de Cédric Jiménez arrive en deuxième position des films français les plus vus, derrièreKaamlott d’Alexandre Astier. Inspiré d’une histoire vraie des quartiers Nord de Marseille, il tente de raconter une facette du quotidien des policiers, notamment sur la perte de sens de leur métier. L’extrême droite s’en est très vite emparé avec des candidats à la présidentielle comme Éric Zemmour ou Marine Le Pen qui le citent à toutes les sauces. “Récupération politique!”, s’est indigné Jimenez.

C comme “Cancel Culture”

C’est une expression qui revient souvent dans la bouche des politiques. Elle est en général accolée au terme de “wokisme”, son pendant pour ses opposants. Le concept, venu des États-Unis est peu utilisé en France. Il consiste à effacer les personnes ou œuvres d’art qui seraient jugées violentes, antiféministes ou racistes. Un exemple, le chanteur Bertrand Cantat, condamné pour meurtre sur sa compagne Marie Trintignant est aujourd’hui le compositeur d’une pièce du théâtre parisien La Colline. Des féministes ont tenté d’empêcher son spectacle, mais il n’a pas été “cancel”. Certains historiens disent que le phénomène a toujours existé, comme lorsqu’une église est transformée en temple républicain ou inversement. Il fait en tous les cas toujours débat.

D comme “daronned”

“Je me suis fait daronned”. Issue du mot d’argot “daron” qui signifie “parent”, assorti du participe passé anglais ”-ed”, l’expression a été très utilisée par les étudiants ou ados lorsqu’ils se font interrompre par leurs parents lors de cours en visio ou pendant une partie de jeux vidéos. Se dit d’un moment où le père ou la mère surgit dans le champ de la webcam pour faire un commentaire gênant à voix haute, alors que le micro n’est pas éteint ou tout simplement faire montre d’autorité.

E comme Éric

Que ce soit lors des débats du congrès des Républicains où Éric Ciotti s’est démarqué en accédant au second tour, avant de s’incliner face à Valérie Pécresse ou avec la candidature d’Éric Zemmour venue troubler le jeu politique, Éric est un prénom en vogue à la droite de la droite. D’ailleurs, le premier a déjà fait savoir qu’en cas de duel Macron-Zemmour, il voterait Zemmour.

F comme Finale de Koh Lanta

Pour la première fois de son histoire, l’émission de télé-réalité de TF1 qui célébrait ses vingt ans n’a pas désigné de vainqueur. En cause, au moins un cas de triche avoué et d’autres soupçonnés à propos de dîners clandestins de candidats, ce qui est formellement interdit dans ce jeu d’aventures extrême. La finale n’a même pas été diffusée en direct mardi 14 décembre. Les 100.000 euros seront reversés à l’association de lutte contre le cancer Bertrand-Kamal, du nom d’un ancien participant décédé de cette maladie.

G comme Glucksmann

On a failli mettre “gauche”, tant ce bord politique est en train de ressembler au naufrage du Titanic. Vous avez sans doute suivi les divisions mortifères, les tentatives de primaire populaire, les revirements d’Anne Hidalgo en une journée ou la “surprise” Taubira qui n’a pas beaucoup convaincu... Mais on a essayé de trouver une bonne nouvelle. L’eurodéputé Raphaël Glucksmann fait de la politique autrement... et ça marche.

Ultra-suivi sur Instagram, il réunit des (vrais) jeunes dans ses meetings et porte sur le devant de la scène des sujets mis de côté comme celui du génocide des ouïgours ou de l’environnement. Jouera-t-il un rôle en 2022? A suivre...

H comme Hulot

C’est la chute d’un homme longtemps considéré comme “la personnalité préférée des Français”. Le reportage d’Envoyé spécial du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes fera date. Pour la première fois, des femmes témoignent à la télévision et à visage découvert contre l’ex-présentateur d’Ushuaïa, relançant une enquête du magazine Ebdo, disparu depuis. L’ancien ministre a bien tenté de se défendre sur BFMTV la veille de la diffusion, mais a décidé de se retirer de la vie publique. Le président de la République, lui, n’a émis aucun regret quant à son soutien en 2018.

I comme Iel

Son entrée fracassante dans le Petit Robert a fait réagir jusqu’à la première dame, Brigitte Macron qui ne souhaite surtout pas l’utiliser. Iel est un pronom neutre qui permet de ne pas genrer entre “il” et “elle”. Certaines personnes non-binaires, par exemple, souhaitent l’utiliser. Iel a suscité de vives polémiques entre ceux qui défendent une langue française immuable et ceux qui veulent prendre en considérations les réalités du moment.

J comme Joséphine Baker

Première femme noire à entrer au Panthéon, Joséphine Baker a marqué l’année, comme elle a marqué l’Histoire. “Ma France, c’est Joséphine”, a salué le président de la République lors de son discours du 30 novembre, pour évoquer l’artiste, la résistante, la combattante et les mille autres vies de Baker. Elles sont désormais six femmes à reposer sous la coupole aux côtés de plus de 70 hommes.

K comme Kiffance

“C’est la kiffance...”, qui n’a pas dansé sur ce tube cet été? C’est en tout cas le titre le plus streamé de l’année en France selon les plateformes Apple Music et Spotify. Avec plus de 100 millions de vues sur Youtube, le rappeur marseillais Naps - visé par une plainte pour viol, il a annoncé vouloir porter plainte pour dénonciation calomnieuse - a été sacré “révélation francophone de l’année” aux NRJ music Awards.

L comme Lambda

Et un nouveau variant, un! Lambda a été officiellement reconnu comme “variant à suivre” par l’OMS le 14 juillet 2021. Apparu au Pérou à la fin de l’année 2020, il a fait des ravages en Amérique latine. En France, Delta était plus surveillé, car il était plus contagieux que ce dernier, sans oublier Omicron qui circule, en ce mois de décembre, partout en Europe.

M comme Métaverse

L’annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre dans le monde: Facebook allait changer de nom, pour “Métaverse”. Finalement, le réseau social a conservé son nom, mais Mark Zuckerberg entend bien aplanir encore un peu plus les frontières entre le virtuel et le réel et agrandir son espace. Si vous n’avez rien suivi, on vous raconte tout ici, mais en gros il s’agit de créer un vaste univers en réalité virtuelle qui nous livrerait de nouvelles expériences numériques immersives (ex. être présent en réunion grâce à des vidéos capteurs chez vous, assister à un concert, etc.) De quoi affronter de nouveaux confinements en toute sérénité?

N comme NFT

En anglais, “Non-fungible token”; en français, “jetons non fongibles”. Ces jetons cryptographiques permettent d’attribuer une valeur unique à des biens immatériels. “Ce qui permet de créer de la rareté dans le monde digital”, explique l’ingénieur et entrepreneur Frédéric Montagnon. Les maisons de ventes aux enchères commencent à s’y mettre pour authentifier et valoriser des œuvres d’art numériques. Une petite révolution. Le dictionnaire Collins ne s’y est pas trompé en nommant NFT “mot de l’année”.

O comme Omicron

Quinzième lettre de l’alphabet grec, vous en avez entendu parler à cause du variant découvert en Afrique du Sud. S’il y a encore des hésitations pour sa prononciation, Omicron s’est imposé dans les conversations autour de la crise sanitaire qui n’a pas fini de transformer nos vies. Et alors qu’il ne reste “que” 9 lettres avant la dernière de l’alphabet grec, l’OMS a déjà prévu le coup si d’autres variants s’imposaient: leur donner les noms de constellations...

P comme PPDA

L’ex-présentateur est accusé par plus de vingt femmes, en justice de viols ou d’agressions sexuelles. Onze plaintes ont été déposées, mais beaucoup des faits sont prescrits. Huit femmes ont parlé à visage découvert dans Libération et quatre d’entre elles dans l’émission C Politique. Une pression mise sur l’ex-présentateur vedette qui se targuait il y a peu de n’avoir contre lui que des “témoignages anonymes”. Un mouvement “Me Too médias”, s’est créé dans le sillage de cette affaire, et a suivi quelques semaines plus tard un “Me Too politique”, preuve que la vague de témoignages de 2017 n’est pas encore retombée.

Q comme “Quelle époque”

“Quelle époque, mes aïeux quelle époque”... Le gimmick du titre C’est du propre du rappeur Orelsan a marqué son dernier album “Civilisation”. Le rappeur a même été repris par Emmanuel Macron qui le voit comme “un sociologue” des temps modernes. Il faut dire que son titre L’odeur de l’essence décrit bien la situation politique et sociale actuelle, mais il a refusé le compliment du président qu’il accuse de “gratter” son “buzz”. Le chanteur a aussi fait l’objet d’une série-documentaire sur Amazon Prime: son petit frère qui a toujours cru en lui l’a filmé depuis ses débuts comme gardien de nuit à Caen jusqu’aux plus grandes salles de concert.

R comme raclette

Enfin reconnue comme plat préféré des Français, la raclette n’a pas fini d’embaumer nos vies, surtout avec toutes les versions que Le HuffPost vous propose cet hiver: raclette sans patates, raclette à l’avocat, raclette à l’ananas... tout est permis!

S comme Squid Game

C’est le plus gros démarrage mondial de Netflix: la série coréenne Squid Game a été vue par 111 millions de foyers en un mois. Le pitch: des hommes et des femmes surendettés, 456 au total, vont s’affronter en jouant à des jeux d’enfants pour tenter de récolter la modique somme de 45,6 milliards de wons sud-coréens, soit environ 33 millions d’euros. La série empêche de dormir, inquiète les parents, mais connaît un succès incontrôlable...

T comme Tutelle

Même le candidat communiste à la présidentielle, Fabien Roussel, a porté le tee-shirt “Free Britney”. En novembre, on apprenait que la star américaine était enfin libérée du régime de tutelle auquel elle a été soumise pendant treize ans. Dans une vidéo virale, la chanteuse a remercié tous ceux qui se sont mobilisés pour obtenir son indépendance. “Je vous suis tellement reconnaissante, vous m’avez sauvé la vie”, leur a-t-elle lancé.

U comme Ukraine

Vladimir Poutine compte-t-il envahir l’Ukraine? La question s’est posée cette année alors que le dirigeant russe place des dizaines de milliers de soldats à la frontière, sept ans après l’annexion de la Crimée. La communauté internationale, Washington et Paris en tête ont averti: en cas d’attaque, des sanctions “massives” tomberont. L’Ukraine de son côté fait des démarches pour rejoindre l’Otan pendant qu’elle se bat sur son front est contre des séparatistes pro-russes. Un conflit à suivre de près en 2022.

V comme Vaxxie

Mélange de “vaccin” et “selfie”, le “vaxxie”, est le selfie du vaccin. Nombreux sont les posts d’épaules à l’air à avoir fleuri ces derniers mois pour faire connaître au monde entier la date de sa première, deuxième et désormais troisième dose de vaccin. A vous le tour?

W comme woke

Le mouvement venu des États-Unis qui signifie littéralement ”éveillé” en français a envahi le débat public, le plus souvent pour le contester. Rama Yade, elle, qui le soutient et le définit comme “la lutte contre toutes discriminations”. Il est souvent accolé au terme de “cancel culture”, dans la bouche de ses opposants qui consiste à supprimer des œuvres en raisons de valeurs qui ne sont plus admises par la société actuelle.

X comme Xavier Bertrand

C’est peut-être l’une des personnalités politiques les plus moquées sur les réseaux sociaux. Il croyait dur comme fer à son élection à la présidence de la République, à son accès au second tour et donc à son succès au congrès des Républicains. Il aurait mieux valu pour lui penser d’abord à la première étape. C’est finalement Valérie Pécresse qui a gagné. Il la soutient à 100%, beau joueur. Son attitude a même été saluée par Ségolène Royal qui n’avait pas eu le même accueil par les éléphants du PS en 2007.

Y comme Ye

Kanye West s’appelle désormais officiellement “Ye”. “Ye” tout court, sans nom de famille ni deuxième prénom. Un juge de Los Angeles a accédé à la demande du rappeur de 44 ans au mois d’octobre. Toujours en instance de divorce d’avec la vedette américaine de téléréalité Kim Kardashian, il avait déjà sorti en 2018 un album intitulé “Ye”.

Z comme Zemmour

Personne n’est passé à côté. Le chroniqueur d’extrême droite a d’abord savamment entretenu le suspense sur sa candidature, grimpant dans les sondages de manière fulgurante. Mais son entrée en campagne s’est soldée par plusieurs murs, à commencer par des salles internationales qui refusaient sa venue, des violences en marge de son meeting, ou un doigt d’honneur qui n’a pas fini de lui coller aux basques et qui sera sans conteste l’image de cette pré-campagne.

À voir également sur Le HuffPost: Pour la décoration de votre table de Noël, vous n’avez (sûrement) jamais pensé à faire ça

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles