Avant sa réélection, Thomas Bach promet des JO "sûrs" à Tokyo

·2 min de lecture

Avant de briguer un deuxième mandat à la tête du Comité international olympique, Thomas Bach a de nouveau promis mercredi des JO de Tokyo "sûrs" cet été, malgré le covid-19.

Avant de briguer un deuxième mandat à la tête du Comité international olympique, Thomas Bach a de nouveau promis mercredi des JO de Tokyo "sûrs" cet été, malgré la pandémie et les multiples incertitudes sur la présence de public et la rigueur des mesures sanitaires. "Tokyo demeure la ville-hôte la mieux préparée de l'histoire olympique et pour l'heure, nous n'avons aucune raison de douter que la cérémonie d'ouverture se tiendra bien le 23 juillet", a déclaré le Bavarois de 67 ans en ouvrant la 137e session du CIO.

Surprenante à moins de cinq mois du début des Jeux, cette formule s'explique par les inquiétudes planant toujours autour de la grand-messe olympique, déjà reportée d'un an en raison de la pandémie de Covid-19. "La question n'est pas de savoir si les Jeux auront lieu, mais comment", a martelé Thomas Bach, qui doit être réélu à partir de 14H30 GMT à la présidence du CIO, pour laquelle il est seul en lice. Contraint de convaincre à chaque sortie que les JO ne tourneront pas au gigantesque foyer de contamination, l'Allemand a assuré qu'ils seraient "une manifestation sûre de paix, de solidarité, et de la résilience de l'humanité face à la pandémie".

"Sacrifices" à Tokyo

Il a cependant averti que ces Jeux impliqueraient des "sacrifices": outre une nuée de précautions sanitaires, le monde olympique demeure suspendu aux décisions des autorités japonaises sur la présence de spectateurs étrangers, avant la fin mars, et sur celle de spectateurs tout court, d'ici fin avril. Avant de reconduire leur capitaine jusqu'en 2025, les 103 membres du CIO ont épluché le bilan de "l'Agenda 2020", feuille de route de Thomas Bach adoptée après son accession à la présidence en 2013, dont "85%" des propositions ont été mises en(...)


Lire la suite sur Paris Match