Avant la marche des fiertés, les couleurs LGBT dans une mosquée libérale de Berlin

AFP - ADAM BERRY

À Berlin, pour la première fois, une mosquée affiche les couleurs du drapeau LGBT, à l'occasion de la Marche des fiertés qui aura lieu dans quelques semaines. Elle est loin de faire l'unanimité.

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Il ne faut pas s'attendre à une marée de drapeaux LGBT flotter sur les mosquées de Berlin. La mosquée Ibn-Rushd-Goethe, située dans le quartier populaire de Moabit, au nord de la capitale, est une mosquée libérale, peu représentative des convictions de la majorité des fidèles allemands, pour la plupart des Turcs conservateurs issus de régions rurales d'Anatolie.

La mosquée Ibn-Rushd-Goethe est même perçue par nombre d'entre eux comme une provocation. Elle a été fondée par Seyran Ates, une avocate turque dissidente, qui a fui une famille patriarcale à l'âge de 17 ans, pour Berlin, où elle a d'abord vécu dans les squats de la ville. Elle est aujourd'hui la première femme imam d'Allemagne.

La mosquée et ses fondateurs vivent tous sous protection policière. Même s'ils incarnent un islam tolérant et respectueux des institutions, que les autorités allemandes aimeraient voir se développer dans le pays. Le gratin de la classe politique berlinoise était d'ailleurs là pour le lever du drapeau LGBT sur la mosquée. Il y restera jusqu'à la fin du mois.