Avant l'investiture du président Lula, le Brésil interdit temporairement le port d'armes dans la capitale

© REUTERS/Ueslei Marcelino

Par précaution avant l'investiture du président Luiz Inácio Lula da Silva, un juge de la Cour suprême du Brésil a interdit mercredi, et pendant quatre jours, le port d'armes à feu dans la capitale. Dans sa décision de justice, qui suspend temporairement les permis des propriétaires d'armes enregistrés, le juge Alexandre de Moraes indique que des « groupes terroristes financés par des magnats sans vergogne » ont commis des crimes contre l'État « ces dernières semaines », raison pour laquelle la sécurité publique devait être assurée par cette interdiction.

Toute personne portant une arme à feu dans la ville pourra, jusqu'à dimanche inclus, être poursuivie pour port illégal d'arme, est-il précisé dans ce rapport consulté par CNN . Cette injonction ne s'appliquera pas aux membres actifs des forces armées, aux policiers et aux agents de sécurité, qui seront mobilisés à « 100% » pour l'événement, a précisé à la presse Flavio Dino, le futur ministre de la Sécurité publique.

Empêcher Lula de prendre ses fonctions

Quelques jours auparavant, après l'arrestation par les forces de l'ordre d'un homme soupçonné d'avoir placé et possédé des engins explosifs à l'aéroport international de Brasilia, l'équipe de Lula avait elle-même demandé que soient interdites les armes à feu lors de sa montée officielle au pouvoir. Le suspect de l'attentat avorté, identifié comme étant un partisan du président sortant Jair Bolsonaro, avait déclaré aux autorités qu'il avait l'intention de « créer le chaos » ...


Lire la suite sur LeJDD