Avant l'investiture de Biden, Trump a-t-il encore des pouvoirs?

Alix Coutures
·Journaliste
·1 min de lecture
Donald Trump, le 12 janvier 2021, à Washington est acclamé par ses sympathisants avant son départ au Texas (Photo: Brendan Smialowski / AFP))
Donald Trump, le 12 janvier 2021, à Washington est acclamé par ses sympathisants avant son départ au Texas (Photo: Brendan Smialowski / AFP))

ÉTATS-UNIS - Doit-on s’attendre à des surprises de dernière minute? Alors que Donald Trump entame sa dernière semaine au pouvoir avant l’investiture de Joe Biden, la question se pose tant le président américain a été coutumier des décisions impulsives et tonitruantes.

S’il dispose d’une marge de manœuvre très étroite pour ses six derniers jours à la tête des Etats-Unis, il reste en capacité de prendre certaines décisions fortes avant de rendre les clés de la Maison Blanche.

“Les démocrates sont en train de saisir toutes les occasions pour museler Donald Trump, notamment avec la seconde procédure de destitution, relève au HuffPost Paul Schor, maître de conférences en civilisation américaine à l’université Paris-VII. Mais il ne peut pas rien faire non plus et utilise ses dernières heures à la Maison Blanche pour envoyer des signaux politiques.” Ces derniers jours, au lendemain des violences au Capitole assiégé mercredi 6 janvier par des militants pro-Trump, il a d’ailleurs déjà pris des décisions, tant sur la scène nationale qu’internationale.

Cuba sur la liste des pays soutenant le terrorisme

Dernière initiative en date à l’international: ce lundi 11 janvier, Trump a inscrit Cuba sur la liste noire des ”États soutenant le terrorisme”, alors que l’île de gouvernement communiste avait été retirée de cette liste en 2015 par Barack Obama. Une décision qui pourrait entraver les investissements étrangers à Cuba et compliquer la possibilité pour Joe Biden de renouer avec le pouvoir communiste de La Havane. “L’opportunisme politique de cette action est...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.