Avant la finale de « Danse avec les stars », Carla Lazzari se confie sur son aventure

Carla Lazzari
TF1 Carla Lazzari

DALS - « J’ai envie de montrer que j’ai grandi, que j’ai changé », confiait Carla Lazzari au Parisien peu après le lancement de Danse avec les stars en septembre. Deux mois plus tard, alors que la jeune chanteuse de 17 ans, qui s’est fait connaître lors de l’Eurovision Junior en 2019, dispute la finale de la 12e saison de l’émission de TF1 ce vendredi 11 novembre, on peut dire que le pari est plus que réussi.

« Cette aventure m’a fait grandir et m’a fait voir les choses autrement pour la suite de ma carrière, confie l’ancienne candidate de The Voice Kids au HuffPost. Je me suis surprise mentalement, je ne pensais pas être capable de faire ça. L’apprentissage a été très intense », ajoute celle qui n’avait jamais dansé en talons avant d’intégrer le programme.

Malgré l’exigence imposée par l’émission, Carla Lazzari a fait preuve d’une maturité et d’une solidité impressionnantes tout au long de la compétition, enchaînant régulièrement les très bonnes performances face au jury.

À son jeune âge, beaucoup ne pourraient pas en dire autant. « C’est de la bonne pression, c’est de l’adrénaline, livre-t-elle. Il y a eu énormément de bienveillance autour de moi. C’est une aventure humaine avant tout, on [les candidats] se voit tous les matins, c’est comme une colonie de vacances. »

Si la chanteuse a pu tenir ce rythme de travail effréné, elle le doit aussi en grande partie à son binôme, le danseur Pierre Mauduy, nous explique-t-elle. « Ça a été un grand soutien. Dans une aventure comme celle-là, on est obligé de se reposer sur son partenaire, c’est la personne qui nous aiguille le plus dans cette aventure. »

Carla Lazzari a la danse dans la peau

Et ses proches dans tout ça ? « Ils m’ont aussi aidée. Ils sont toujours là avec moi dans tous mes projets. Même si je suis géographiquement loin d’eux [ils habitent dans le Sud, ndlr], je sens leur soutien et leur envie que je fasse mieux quand ils me regardent. »

Tout semble donc cette fois aller pour le mieux pour Carla Lazzari. Ce qui n’avait pas forcément été le cas lors de sa participation à l’Eurovision Junior, concours lors duquel elle avait explosé aux yeux du grand public avec son titre Bim Bam Toi. Arrivée cinquième, la chanteuse avait révélé, lors de son entretien accordé au Parisien, qu’elle avait ensuite été victime de harcèlement scolaire.

« Quand tu deviens une personnalité publique, on dit tout de suite que vous avez pris la grosse tête. On se moquait aussi de ma chanson. J’étais la cible de toutes les attaques », avait-elle livré. Un flot de critiques qui l’avait à l’époque poussée à s’éloigner de la musique pendant un an. Une pause salvatrice à en croire la jeune fille. « Comme d’autres de mes expériences passées, faire cette pause m’a aussi aidé à me dire que je pouvais faire face à plein de choses », assure-t-elle au HuffPost.

Quid de l’après Danse avec les stars ? « J’ai un troisième album, j’ai ma tournée, il y a plein de choses qui arrivent que j’ai hâte de montrer », se réjouit-elle. Et de conclure : « Je compte d’ailleurs inclure la danse de manière plus régulière dans ma vie artistique, mes clips et mes shows. »

La chanteuse, qui vient de dévoiler son nouveau single Bye Bye, fera face au revenant Billy Crawford et à Stéphane Legar en finale de Danse avec les stars ce vendredi 11 novembre à partir de 21h10.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi