AVANT/APRES. Législatives: l'évolution du vote entre 2017 et 2022 en un gif

2017/2022 - BFMTV
2017/2022 - BFMTV

Le premier tour des élections législatives a eu lieu ce dimanche et 5 députés ont été élus. Dans les 572 circonscriptions restantes, les électeurs sont donc convoqués de nouveau aux urnes dimanche prochain, le 19 juin, pour élire leurs représentants à l'Assemblée nationale.

Ce scrutin, peu de temps après la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République en mai, est, cinq ans plus tard, marquée par une carte de France largement redessinée par l'arrivée de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). Celle-ci fait reculer la formation politique du chef de l'Etat par rapport à 2017, au point de mettre en péril sa majorité absolue, selon nos projections.

L'hégémonie présidentielle mise à mal

Là ou LaREM, devenu Ensemble (Renaissance, Modem, Horizons et Agir) dominait largement les débats en 2017 - sans avoir besoin de ses alliés - en parvenant à faire élire 308 députés dans la foulée de l'élection d'Emmanuel Macron, cette année, la formation en soutien au président est plus en difficulté, avec 25,75% des voix au premier tour.

Ainsi, le président de la République n'est pas assuré d'obtenir la majorité absolue - 289 députés - puisqu'Elabe projette 260 à 295 sièges dimanche soir prochain pour Ensemble.

Ce résultat est la conséquence de l'apparition de la Nupes, qui regroupe la France insoumise, le Parti socialiste, le Parti communiste et Europe écologie-Les Verts. Cette nuance politique a atteint 25,59% de suffrages. Ainsi, Nupes obtiendrait selon nos projections entre 160 et 210 députés le soir du second tour, alors que les partis qui la composent s'étaient présentés chacun de leur côté en 2017.

Le RN continue sa progression et LR limite la casse

Après n'avoir obtenu que huit députés aux législatives en 2017, le parti de Marine Le Pen a obtenu 18,72% au premier tour. Voilà qui pourrait lui faire obtenir entre 25 et 35 élus dans l'hémicycle. Ce score ouvre la porte à la création d'un groupe à l'Assemblée nationale qui permettra notamment au Rassemblement National d'avoir un temps de parole plus conséquent.

Certes c'est moins bien qu'en 2017, mais Les Républicains, avec 11,4% au premier tour, s'offrent la possibilité d'obtenir entre 50 et 65 députés le 19 juin. On est loin des 101 députés LR qui composent actuellement l'hémicycle, mais la catastrophe redoutée après les 4,7% engrangés par Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle n'a pas eu lieu.

Enfin, le petit nouveau Reconquête n'aura finalement obtenu aucun siège. Une nouvelle débâcle pour le parti d'Éric Zemmour après ses 7% à la présidentielle. Ce dernier a confié après sa défaite: "Cinq années de travail acharné nous attendent."

A noter que l'abstention sort encore une fois grande gagnante de ce premier tour avec 52,8%. C'est plus que lors du premier tour en 2017: à l'époque, le taux d'abstention finale s'était établi à 51,3%. En 2012, au premier tour il s'élevait à 42,78%.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles