Avènement des plateformes, pandémie... Le cinéma français vit une double épreuve dont il aura du mal à se relever

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Des salles fermées, Netflix qui triomphe en figure de proue d'autres plateformes numériques... Le cinéma tricolore traverse une tempête sans perspective immédiate d'accalmie. Certains s'interrogent sur la capacité du "modèle français" à se relever après la crise du coronavirus. La France figure aux premiers rangs des producteurs de films et son cinéma d'auteur rayonne grâce notamment à un système de financement complexe, impliquant les chaînes de télévision et une redistribution des recettes en salles en faveur de la création.

Une situation "inédite et dramatique"

Unique par son ampleur, ce système est bousculé par l'évolution du secteur. Cette année, entre les salles fermées, les tournages soumis aux aléas du virus, et le triomphe des plateformes comme Netflix, le sort s'acharne. "La situation est inédite et dramatique", s'est alarmé auprès de l'AFP Pierre Jolivet, le président de l'ARP (qui regroupe les auteurs, réalisateurs et producteurs), pour qui il faut "protéger les catalogues [de films] et les cinémas comme des actifs stratégiques en temps de guerre". Tous estiment vivre "un moment crucial de l'histoire du cinéma", a résumé le cinéaste Radu Mihaileanu lors de l'ouverture des rencontres cinématographiques de l'organisation, premier raout de la profession à se tenir - par visioconférence - depuis le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi