Auvergne-Rhône-Alpes: Bruno Bonnell sera le chef de file de la liste LaREM aux élections régionales

Benjamin Rieth
·2 min de lecture
Le député LaREM du Rhône, Bruno Bonnell. - Jeff Pachoud - AFP
Le député LaREM du Rhône, Bruno Bonnell. - Jeff Pachoud - AFP

Le député du Rhône Bruno Bonnell sera bien candidat aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. L'élu de la majorité présidentielle l'a affirmé sur le plateau de France 3 ce vendredi avant de l'officialiser sur Twitter.

"Je suis honoré d’avoir été choisi comme chef de file pour la liste AURALP qui souhaite regrouper les forces progressistes pour les élections régionales à venir", a affirmé le député qui dit vouloir présenter "un projet ambitieux pour notre région, rassembleur et de rebond collectif".

"L’équipe actuelle sur la région a privilégié le rationnel à l’émotion, l’efficace à la vision, le privilège à l’unité entre les différents départements. Nous voulons rebâtir une nouvelle prospérité régionale avec un partage de la valeur entre tous ses territoires", a poursuivi Bruno Bonnell.

Une campagne difficile

Fin janvier, une dirigeante du parti présidentiel expliquait qu'il fallait "une voix qui rassemble" pour justifier le choix de Bruno Bonnell, qui a reçu le soutien de deux ministres: Olivier Véran, élu dans l'Isère et Olivier Dussopt, qui vient de l'Ardèche.

"Les deux hommes, assurait-on chez LaREM, seront disponibles pour "filer un coup de main" pour la campagne, qui s'annonce difficile. Selon un sondage Ifop dévoilé le 26 novembre par Lyon Capitale, Laurent Wauquiez serait largement réélu à la tête de la région. Quelque soit le cas de figure, l'élu LR recueillait aussi 31% des voix au premier tour.

Loin aux élections métropolitaines

Cette désignation ne fait par ailleurs pas que des heureux au sein de LaREM. Notamment la députée LaREM de l'Ain Olga Givernet, dont le nom avait également circulé.

"Espérons qu'il fasse un peu plus qu'aux métropolitaines et qu'il ne fasse pas campagne avec sa Mercedes et son chauffeur", avait averti fin janvier un cadre du mouvement, qui juge le personnage trop "caricatural".

Lors des dernières élections métropolitaines à Lyon en 2020, la liste conduite par Bruno Bonnell n'avait obtenu que 8,7% des voix derrière la liste dissidente macroniste et celles de gauche.

Article original publié sur BFMTV.com