Autriche: Schallenberg officiellement investi chancelier après la démission de Kurz

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En Autriche, deux jours après la démission du conservateur Sebastian Kurz, visé par une enquête pour corruption, un nouveau chancelier vient d’être investi ce 11 octobre. Le nouveau chef du gouvernement s’appelle Alexander Schallenberg et il était, jusqu’à présent, ministre conservateur des Affaires étrangères.

Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

À 52 ans, ce diplomate, parfaitement francophone, fils d’ambassadeur, vient en effet d’être investi chancelier. C’est l’Ibizagate qui propulse Alexander Schallenberg sur le devant de la scène en 2019. En effet, ce scandale de corruption a provoqué la chute de la coalition entre conservateurs et extrême droite et la mise en place d’un gouvernement d’experts, au sein duquel il devient ministre des Affaires étrangères.

Il sera le seul rescapé de ce gouvernement et gardera son poste lorsque Sebastian Kurz redeviendra chancelier, en janvier 2020, en s’alliant, cette fois, aux Verts. Il est considéré comme un fidèle de Sebastian Kurz, lui devant une partie de sa carrière et partageant beaucoup de ses positions, notamment sa vision très stricte de la politique migratoire.

À lire aussi : Autriche: sous le coup d'une enquête pour corruption, le chancelier Kurz démissionne

Une politique influencée par Kurz ?

C’est cette proximité qui inquiète aujourd’hui l’opposition, car Sebastian Kurz, s’il n’est plus chancelier, reste chef du parti conservateur et du groupe parlementaire et pourrait, ainsi, continuer d’influencer la politique autrichienne.

Michael Linhart, jusqu’à présent ambassadeur d’Autriche en France, a, lui aussi, été investi ce lundi ministre des Affaires étrangères.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles