Publicité

Autriche: l'héritière BASF veut payer des impôts et partager sa fortune

En Autriche, une jeune millionnaire veut redistribuer 90% de l’héritage qu’elle a reçu de sa grand-mère. Marlene Engelhorn, c’est son nom, a décidé de confier 25 millions d’euros à un conseil citoyen qui sera chargé de décider à qui redistribuer cette somme. La jeune trentenaire, descendante du fondateur du géant allemand de la chimie BASF, réclame depuis longtemps déjà d’être davantage taxée et entend ainsi joindre le geste à la parole.

Présente à la réunion des élites économiques et politiques à la mi-janvier au Forum de Davos, Marlene Engelhorn était signataire de l'appel Proud to pay more.

L'héritage BASF, Marlene Engelhorn n’en voulait pas. Tout simplement parce qu’il n’est pas taxé en Autriche, pays où il n’existe aucun droit de succession. « Je suis convaincue qu'il aurait fallu me taxer là-dessus, confie-t-elle à notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace. Et à mon avis, l'imposition sur l'héritage, surtout sur les patrimoines comme le mien, peut être très large. Parce qu’à la fin, ce qui reste, c'est toujours un surplus. Donc on ne perd pas. Ce n’est pas un revenu de travail, c'est juste un revenu d’être née. »

À lire aussi260 milliardaires signent une tribune pour mettre en place un impôt sur la fortune

Les résultats seront connus en juin prochain.


Lire la suite sur RFI