Autriche: l’ex-chef de l’extrême droite Heiz-Christian Strache condamné pour corruption

·1 min de lecture

En Autriche, l’ancien chef de l’extrême droite et ancien vice-chancelier, Heinz-Christian Strache, tombé en disgrâce depuis le scandale de l’Ibizagate, a été condamné vendredi 27 août à 15 mois de prison avec sursis pour corruption par le tribunal régional de Vienne. Il a, dans la foulée, fait appel de ce jugement.

Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

En costume sombre, cravate bordeaux sagement nouée autour du coup, Heinz-Christian Strache écoute le jugement sans réaction : le dirigeant du FPÖ de 2005 à 2019 a été condamné à 15 mois de prison avec sursis pour corruption.

Selon l’accusation, Heinz-Christian Strache serait intervenu pour faire modifier une loi afin de faire rattacher la clinique privée d’un de ses amis à la sécurité sociale autrichienne, lui permettant ainsi de bénéficier de fonds publics. En échange, le patron de cette clinique aurait fait deux dons au parti d’extrême droite, dont un de 10 000 euros.

Ce dernier a également été condamné à un an de prison avec sursis. Comme Heinz-Christian Strache, il a fait appel de ce jugement.

Mais d’autres affaires attendent l’ex-chef de l’extrême droite, dont des enquêtes lancées à la suite du retentissant scandale de l’Ibizagate qui l’avait conduit en 2019 à démissionner de ses fonctions. Heinz-Christian Strache est notamment soupçonné d’avoir détourné plus d’un demi-million d’euros des caisses du FPÖ pour financer son luxueux train de vie lorsqu’il était à la tête du parti.

►À lire aussi : Autriche: le chancelier Sebastian Kurz visé par une enquête pour favoritisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles