Autriche: Probable attaque terroriste à Vienne, au moins un mort

·3 min de lecture
AUTRICHE: PROBABLE ATTAQUE TERRORISTE À VIENNE, AU MOINS UN MORT

Autriche: Probable attaque terroriste à Vienne, au moins un mort

AUTRICHE: PROBABLE ATTAQUE TERRORISTE À VIENNE, AU MOINS UN MORT

VIENNE (Reuters) - Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres ont été blessées lundi soir lors d'une fusillade près de la synagogue de Vienne, la capitale autrichienne, dans ce qui s'apparente à une attaque terroriste, rapportent les autorités.

L'attaque a impliqué plusieurs assaillants et visé six lieux distincts, tous situés à proximité immédiate de la synagogue, a déclaré la police sur Twitter.

Une grande partie du centre-ville a été bouclée par les forces de l'ordre.

"Des coups de feu tirés dans l'Innere Stadt (la vieille ville) - il y a des blessés - TENEZ VOUS À DISTANCE de tous les lieux publics ou transports publics" a déclaré la police sur Twitter.

Interrogé sur la chaîne ORF, le ministre de l'Intérieur Karl Nehammer a déclaré que la fusillade s'apparentait à une action terroriste impliquant plusieurs assaillants.

"Malheureusement, il y a plusieurs blessés, probablement aussi des morts", a-t-il dit.

Selon un porte-parole des services ambulanciers, l'attaque a fait au moins un mort et plusieurs blessés.

L'agence de presse APA rapporte pour sa part qu'un des suspects a été tué ainsi qu'un passant. Un policier figure parmi les blessés, a-t-elle ajouté.

Oskar Deutsch, chef de la communauté juive d'Autriche, a déclaré ignorer si la synagogue de Vienne avait été la cible d'une attaque, ajoutant que le lieu de culte, ainsi que les bureaux attenants, étaient fermés au moment de la fusillade.

"NOUS, FRANÇAIS, PARTAGEONS LE CHOC ET LA PEINE DES AUTRICHIENS" - MACRON

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, dont Reuters n'a pu vérifier l'authenticité dans l'immédiat, ont montré les images d'un homme armé courant dans une rue pavée en criant et en tirant des coups de feu.

La police a demandé à la population de ne pas partager de photos ni de vidéos sur internet.

En 1981, deux personnes avaient été tuées et 18 autres blessées lors d'une attaque perpétrée par deux Palestiniens devant la même synagogue. En 1985, un Palestinien avait attaqué l'aéroport de Vienne à l'aide de grenades et de fusils d'assaut, tuant trois personnes.

En août dernier, les autorités autrichiennes ont arrêté un réfugié syrien de 31 ans soupçonné d'avoir préparé une attaque contre le chef de la communauté juive de Graz, la deuxième ville du pays.

Ces dernières années, l'Autriche a été épargnée par des attentats de grande ampleur comme ceux qu'ont pu connaître la France, l'Allemagne ou le Royaume-Uni.

"Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien frappé ce soir par un attentat au cœur de sa capitale, Vienne. Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire", a déclaré Emmanuel Macron sur Twitter.

"Nous ne céderons rien", a ajouté le président français, reprenant l'expression qu'il avait employée après l'attaque contre la basilique Notre-Dame de Nice qui a fait trois morts jeudi dernier.

(Francois Murphy, version française Jean-Stéphane Brosse)