Les autres propositions des candidats sur la sécurité

Libération.fr

Plus d’effectifs et plus de moyens

Alors que 8 200 postes à temps plein ont été créés par l’exécutif en place, l’augmentation des effectifs et des moyens fait consensus parmi les cinq principaux candidats. De 2 000 pour Jean-Luc Mélenchon à environ 15 000 pour Marine Le Pen, en passant par 10 000 pour Emmanuel Macron, et 5 000 pour Benoît Hamon et François Fillon. La plupart des candidats proposent également de supprimer des tâches administratives pour redéployer des agents sur le terrain, ainsi que de rénover les commissariats. Le candidat LR veut, comme celui d’En marche, «transformer les petits délits du quotidien en contraventions».


L’antiterrorisme au cœur des programmes

Emmanuel Macron propose la création d’un état-major centralisé du renseignement, tandis que François Fillon veut un rassemblement des services. Marine Le Pen prévoit une agence unique et la déchéance de nationalité pour tout binational lié à une filière jihadiste. Jean-Luc Mélenchon souhaite une sortie de l’état d’urgence et renforcer le renseignement territorial et humain. Deux objectifs que partage Benoît Hamon, lequel propose aussi d’alourdir les peines et de renforcer les contrôles.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Enquête Pisa : à l’école, des ados plutôt heureux
EcoleA Mayotte, un tiers des plus de 15 ans n’ont jamais été scolarisés
Police de proximité La gauche pour un retour au pied des tours
«Cannes-Torcy» : procès spécial pour filière radicale
Au Mirail, «nous avions gagné le respect de la population»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages