Comment les autres pays du monde luttent contre le coronavirus?

Cyrielle Cabot
·6 min de lecture
Une infirmière administre le vaccin de Pfizer-BioNTech à une femme au centre médical Ashford de San Juan à Puerto Rico le 15 décembre 2020 - Ricardo ARDUENGO © 2019 AFP
Une infirmière administre le vaccin de Pfizer-BioNTech à une femme au centre médical Ashford de San Juan à Puerto Rico le 15 décembre 2020 - Ricardo ARDUENGO © 2019 AFP

Alors que la France a quitté ce mardi la période de reconfinement pour entrer en couvre-feu, ailleurs en Europe la politique semble à l'inverse être au durcissement des mesures. Partout dans le monde, les regards sont désormais tournés vers les vaccins pour lutter contre le Covid-19. Si certains pays comme les Etats-Unis ont déjà lancé leur campagne, la majorité des autres pays sont encore en phase de préparation.

• L'Allemagne prête à lancer les vaccinations

Les Allemands commenceront leur campagne de vaccination contre le Covid-19 le 27 décembre, en démarrant par les maisons de retraite, a-t-on appris ce mercredi. Ces derniers faisaient pression depuis plusieurs jours sur l'Agence européenne des médicaments pour qu'elle accélère le processus de validation du vaccin Pfizer-BioNTech. Ce lobbying a donc payé puisque celle-ci a annoncé ce mardi qu'elle se pencherait le lundi 21 décembre - une semaine plus tôt que prévu - sur le sort du vaccin.

Tout est prêt dans le pays pour lancer la campagne de vaccination: près de 400 vaccinodromes ont été installés un peu partout. L'Allemagne a en effet opté pour une stratégie de vaccination massive de sa population. Le gouvernement souhaite avoir vacciner 80% des personnels soignants et des personnes âgées de plus de 90 ans au plus vite.

Par ailleurs, l'Allemagne est entrée ce mercredi en reconfinement partiel alors qu'elle a enregistré un nombre record de morts liée à la pandémie de Covid-19 avec 952 décès en 24 heures. Tous les commerces non essentiels et les écoles sont ainsi de nouveau fermés jusqu'au 10 janvier au moins.

S'ils sont enjoints de limiter drastiquement leurs contacts et d'éviter les voyages dans le pays et à l'étranger, les Allemands ne sont pas soumis à des autorisations pour sortir de chez eux et n'ont jamais jusqu'ici subi un confinement aussi strict que celui imposé par exemple en France.

• Les mesures renforcées aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas aussi les restrictions se renforcent. Ce lundi, le Premier ministre Mark Rutte a annoncé un confinement de cinq semaines qui devrait entrer en vigueur dès cette semaine afin de tenter de limiter l'expansion du Covid-19. Il est recommandé aux citoyens néerlandais de rester chez eux, et de recevoir au maximum deux personnes par jour, a précisé le Premier ministre, ajoutant que ces mesures dureront jusqu'au 19 janvier.

Tous les magasins non-essentiels, à l'exception des supermarchés, des magasins d'alimentation et des pharmacies, sont fermés à partir de mardi, tandis que les écoles sont fermées à compter de mercredi. Les musées, les cinémas, les salles de spectacle et de gym ainsi que les zoos ont également fermés leurs portes, a-t-il précisé. Pour ce qui est des fêtes de fin d'année, le gouvernement recommande de ne pas inviter plus de trois personnes dans chaque foyer.

• Tour de vis également au Danemark

Le Danemark va lui aussi donner un nouveau tour de vis à ses mesures de restriction contre le Covid-19 en fermant les commerces pendant les fêtes face à la hausse continue du nombre des cas, a annoncé mercredi la Première ministre. Ces restrictions rejoignent la longue liste de mesures prises pour juguler la hausse croissante des nouveaux cas, après l'extension à l'ensemble du pays mardi des mesures de semi-confinement (fermeture des collèges et lycées, bars, restaurants, centres sportifs et lieux culturels) à l'ensemble du pays.

• La campagne vaccinale déjà lancée au Royaume-Uni

C'est au Royaume-Uni qu'a démarré en premier la campagne de vaccination contre le coronavirus. Près de 138.000 personnes ont été vaccinées en moins d'une semaine, a-t-on appris ce mercredi. La campagne est désormais en train de s'élargir: après avoir concerné uniquement les résidents en Ehpad et les soignants en première ligne, les médecins généralistes sont maintenant invités à vacciner les patients âgés de plus de 80 ans.

Le Royaume-Uni a par ailleurs opté pour une stratégie locale plutôt qu'une stratégie nationale dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Le gouvernement britannique a en effet instauré un système d'alerte à trois niveaux (Tier): (Tier 1), zone à risque élevé (Tier 2) et zone à risque très élevé (Tier 3). À partir de ce mercredi, Londres et certaines régions du sud-est de l'Angleterre sont ainsi au plus haut niveau d'alerte, ce qui implique notamment la fermeture des hôtels, pubs et restaurants, qui ne peuvent que faire de la livraison ou de la vente à emporter et des lieux culturels comme les cinémas, théâtres et musées.

• Le contre-exemple suédois

Au printemps dernier, alors que la majorité des pays d'Europe se confinait pour lutter contre la première vague de l'épidémie de coronavirus, la Suède faisait office de contre-exemple. Pas de confinement, à peine quelques recommandations, la Suède avait fait le pari de l'immunité collective. Mi-novembre, ce pays du Nord a cependant décidé de renforcer les règles collectives alors que les chiffres de l'épidémie atteignaient des niveaux inquiétants.

Mesure la plus emblématique, la jauge des rassemblements publics, jusquelà fixée à 50 voire 300 personnes suivant les cas, est descendu à huit pendant un mois depuis le 24 novembre. Les règles restent tout de même plus légères qu'ailleurs: les restaurants et bars ont pu continuer à ouvrir en limitant les tables à huit personnes. Les établissements scolaires ou encore les magasins n'ont pas non plus fermé.

• Aux Etats-Unis, des tests à domicile

Les Etats-Unis ont quant à eux commencé leur campagne de vaccination ce lundi et offrent, pour la première fois, aux Américains la possibilité de se tester directement à domicile.

Ce lundi, une infirmière new-yorkaise a ainsi été la première personne à se faire vacciner du Covid-19 aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde par le coronavirus.

En parallèle, l'agence américaine du médicament (FDA) a annoncé mardi qu'elle autorisait la commercialisation du premier test Covid-19 à domicile et sans ordonnance. Au prix de 25 dollars, il doit délivrer un résultat en 20 minutes. Ce test est fabriqué par la compagnie basée en Californie Ellume, qui prévoit de mettre trois millions d'unités sur le marché en janvier puis des millions supplémentaires dans les mois suivants.

• En Israël, Netanyahou montre l'exemple

Israël s'apprête aussi à lancer sa campagne de vaccination et le premier patient à recevoir le vaccin sera hautement symbolique puisqu'il s'agira du président Benyamin Netanyahou lui-même. L'opération aura lieu en direct à la télévision et donnera le coup d'envoi à la campagne de vaccination qui démarrera officiellement le 20 décembre.

Seront d'abord invités à se faire tester le personnel médical, les personnes âgées puis les personnes atteintes de maladie chronique. Les enfants et les femmes enceintes ne seront pas vaccinés.

Un passeport vert, signifiant que l'on a été vacciné, sera par ailleurs mis en place. Il permettra à celui qui le possède de circuler librement.

Article original publié sur BFMTV.com